Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Money & NBA
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
WNBA
D-League
E-League
Jeux Olympiques
Règles-les différences
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

WNBA

La Women's National Basketball Association (WNBA) est la principale ligue professionnelle féminine de basket-ball aux Etats-Unis.

La WNBA a été créée en 1996 par la NBA et la première saison a été disputée l'année suivante, en 1997. La saison se déroule entre les mois de mai et d'août, avec le déroulement des playoffs en septembre.

Les équipes WNBA sont le plus souvent possédées par une franchise NBA et jouent dans la même salle, à l'exception des Chicago Sky, des Connecticut Sun, des Seattle Storm et des Tulsa Shock.

Histoire de la WNBA

La création de la WNBA a été officielement approuvée le 24 avril 1996 par le NBA Board of Governors. Cette annonce va servir de tremplin a la médiatisation du basket-ball féminin durant l'été 1996 lors des Jeux Olympiques d'Atlanta où les joueuses américaines s'imposent devant plusieurs milliers de spectateurs et millions de téléspectateurs.

La première saison débute le 21 juin 1997 avec la rencontre entre les Los Angeles Sparks et les New York liberty. Penny Toler (Los Angeles Sparks) marque les premiers points de l'histoire de la ligue. Diffusé sur NBA, l'audiance du programme sera jugée plus que satisfaisante. La ligue est alors composée de huit équipes, toutes situées dans des villes ayant une franchise NBA.

Lors de cette première saison, Cynthia Cooper s'impose comme la grande star de la ligue. Elle est élue MVP et offre aux Houston Comets le premier titre de l'histoire de la WNBA en remportant la finale face aux New Yor Liberty.

En 1997, quatre nouvelles équipes sont créées, ce qui porte le nombre d'équipes dans la ligue à douze.

En 1999, l'American Basketball League, principale ligue concurrente de la WNBA, ferme ses portes. La puissance marketing de la NBA a complétement écrasée son adversaire. Les meilleurs joueuses de l'ABL rejoignent donc la NBA et augmentent encore le niveau de la ligue. Profitant également du lock-out du grand frère qu'est la NBA, les audiances TV de la saison WNBA grimpent en flèche et la ligue atteint un nivau de popularité jamais vu pour une ligue féminine.

Le 23 mai 2000, les Houston Comets, quadruples champions en titre, sont reçu à la Maison Blanche, symbole de l'importance qu'a pris la ligue depuis ses débuts.

En 2000, la WNBA a déjà doublé de taille. Deux équipes ont rejoint a ligue en 1998, les Detroit Shock et les Washington Mystics, deux autres en 1999, les Minnesota Lynx et les Orlando Miracle, puis quatre nouvelles équipes sont arrivées en 2000, les Indiana Fever, les Seattle Storm, les Miami Sol, et les Portland Fire.

Mais suite à des désaccords entre la NBA et les franchises WNBA, les premières relocalisations ont lieu en 2002 : les Utah Starzz se déplacent à San Antonio et les Orlando Miracle quittent la Florida pour le Connecticut, faisant des Connecticut Sun la première franchise WNBA à ne être possédée par un propriétaire de franchise NBA. Lors de cette même année, les Cleveland Rockers cessent leurs activités.

En plus de ces nombreuses modifications, la WNBA subit une première crise puisque les joueuses et la ligue divergent sur les nouveaux accords salariaux. En conséquence, la pré-saison 2003 sera reportée de plusieurs semaines.

La saison 2004 est la saison la plus passionnante de l'histoire de la ligue, les différentes franchises battaillant pour décrocher leur place pour les playoffs. Le 21 octobre 2004, Val Ackerman, premier commissioner de la WNBA, annonce sa démission. Elle sera par la suie nommée à la tête d'USA Basketball.

Le 15 février 2005, David Stern nomme Donna Orender à la tête de la WNBA. L'année 2005 voit aussi la création d'une nouvelle franchise, à Chicago, après plusieurs années sans qu'aucune équipe ne soit créée. Durant l'entre-saison, plusieurs règles sont modifiées afin de rapprocher les règles WNBA de celles appliquées en NBA.

En décembre 2006, les Charlotte Bobcats annoncent que les Charlotte Sting, équipe créée à l'époque où les Hornets évoluaient à Charlotte, vont cesser d'exister. Une disperal draft a eu lieu le 8 janvier 2007 permettant aux autres franchises de récupérer les joueuses de l'équipe.

La WNBA entre en 2008 dans sa douzième saison. Une nouvelle franchise voit le jour à Atlanta. Jamais aucune ligue féminine n'avait survécu plus de dix saisons. A l'occasion du dixième anniversaire, plusieurs cérémonies ont eu lieu et la All-Decade Team, honorant les meilleures joueuses de la période, a été dévoilée.

La ligue continue sa croissance médiatique à la fin de la première décénie du nouveau millénaire. Candace Parker, Diana Taurasi ou encore Angel McCoughtry sont les nouvelles figures emblématiques de la WNBA et ont succèdent avec succès à la génération Lisa Leslie. L'une des franchises historiques est également relocalisée. En effet, les Shock quittent Detroit pour aller s'installer à Tulsa. La ligue envisage également d'accueillir une franchise supplémentaire pour la saison 2011 dans la métropole de San Francisco-Oakland en Californie.

(Rebecca Lobo, l'une des figures historiques de la WNBA)

Franchises WNBA

Dix-neuf franchises se sont succédées au sein de la WNBA. Six ont cessé toute activité (Cleveland Rockers, Miami Sol, Charlotte Sting, Portland Fire, Houston Comets et Sacramento Monarchs), trois ont été relocalisées (Utah Starzz qui devienent les San Antonio Silver Stars, Orlando Miracle qui deviennent les Connecticut Sun et les Detroit Shock qui deviennent les Tulsa Shock).

La plupart des franchises WNBA ont un logo et un nom se rapprochant de l'équipe NBA située dans la même ville, comme les Los Angeles Sparks et les Los Angeles Lakers, les Minnesota Timberwolves et les Minnesota Lynx...

Eastern Conference


Franchise

Couleurs

Salle

Création

Atlanta Dream Bleu ciel, Rouge Philips Arena 2008

Chicago Sky

Bleu ciel, Or

UIC Pavilion

2005

Connecticut Sun

Bleu marine, Rouge, Or

Mohegan Sun Arena

1999*

Indiana Fever

Bleu Marine, Rouge, Or

Conseco Fieldhouse

2000

New York Liberty

Bleu, Orange, Vert

Madison Square Garden

1997

Washington Mystics

Bleu, Noir, Bronze

Verizon Center

1998

Western Conference

Franchise

Couleurs

Salle

Création

Los Angeles Sparks

Violet, Or

Staples Center

1997

Minnesota Lynx

Bleu, Vert, Argent

Target Center

1999

Phoenix Mercury

Violet, Rouge

US Airways Center

1997

San Antonio Silver Stars

Noir, Argent

AT&T Center

1997*

Seattle Storm

Vert, Rouge, Or

Key Arena

2000

Tulsa Shock Noir, Rouge, Or BOK Center 1998*


Expansion

Une dizaine de villes ont déclaré être intéressées pour accueillir une futur franchise WNBA. Albuquerque, Atlantic City, Bentonville (Arkansas), Denver, Kansas City, Knoxville, Memphis, Philadelphia, Pittsburgh, et un possible retour à Charlotte sont régulièrement citées.

Les favoris pour la prochaine expansion sont les villes de San Francisco ou Oakland pour la saison 2011.

Business

La WNBA ne possède pas les finances de sa grande soeur, la NBA. La NBA couvre chaque année les déficits engendrés par la WNBA, plusieurs millions de dollars. Le salaire minimum pour une joueuse débutante est de $30.000 et est de $42.000 pour une joueuse ayant trois ans d'expérience. Pour indication, le salaire minimum pour un rookie en NBA est de $385.277. Ces salaires obligent la plupart des joueuses à rejoindre les championnats européens ou australiens en automne et en hiver.

L'affluence moyenne est environ inférieure de 50% aux rencontres NBA. Detroit, avec 9643 spectateurs par match, possède la meilleure affluance, tandis que Chicago ferme la marche avec seulement 3378 spectateurs de moyenne.

Aujourd'hui, la WNBA bénéficie d'une couverture médiatique importante. La chaine NBA possédait les droits TV de 1997 à 2002 avant de les perdre au profit d'ABC, ESPN et NBA TV.

Palmarès

Le format des Finals a évolué entre 1997 et aujourd'hui. Disputé sur un seul match lors de la saison inaugurale, le format est passé au meilleur des trois matchs de 1998 à 2004 puis au meilleur des cinq matchs depuis 2005.

(Deanna Nolan, MVP des Finals 2006)

Year

Champions

Score

Adversaire

MVP des Finals

1997

Houston Comets

65 - 51

New York Liberty

Cynthia Cooper

1998

Houston Comets

2 - 1

Phoenix Mercury

Cynthia Cooper

1999

Houston Comets

2 - 1

New York Liberty

Cynthia Cooper

2000

Houston Comets

2 - 0

New York Liberty

Cynthia Cooper

2001

Los Angeles Sparks

2 - 0

Charlotte Sting

Lisa Leslie

2002

Los Angeles Sparks

2 - 0

New York Liberty

Lisa Leslie

2003

Detroit Shock

2 - 1

Los Angeles Sparks

Ruth Riley

2004

Seattle Storm

2 - 1

Connecticut Sun

Betty Lennox

2005

Sacramento Monarchs

3 - 1

Connecticut Sun

Yolanda Griffith

2006

Detroit Shock

3 - 2

Sacramento Monarchs

Deanna Nolan

2007 Phoenix Mercury 3 - 2 Detroit Shock Cappie Pondexter
2008 Detroit Shock 3 - 0
San Antonio Silver Stars
Katie Smith
2009 Phoenix Mercury 3 - 2 Indiana Fever Diana Taurasi

Anectodes

Les Finals 2003 ont été très médiatisées en raison du duel entre les deux coachs, Michael Cooper (Sparks) et Bill Laimbeer (Shock). Les deux hommes ont été rivaux sur les parquets lors des années 1980, et se sont rencontrés lors des NBA Finals en 1988 et 1989.

En 2001,les Charlotte Sting, tête de série n°4, devient l'équipe la moins bien classée à se qualifier pour les WNBA Finals.

L'année 2006 marque la première fois qu'aucun têete de série n°1 n se qualifie pour les Finals.

Houston et New York sont les franchises qui ont disputé le plus de Finals (4), avec quatre victoires pour les Comets et quatre défaites pour les Liberty.

En 2006, Paul Westhead devient le premier coach champion NBA à rejoindre la WNBA, à Phoenix.

All-Star Game

(Lisa Leslie, MVP du All-Star Game en 1999, 2001 et 2002)

Le WNBA All-Star Game se déroule chaque année à la mi-saison et voit s'opposer les meilleures joueuses de chaque conférence.

Chaque conférence est représentée par douze joueuses. Le public sélectionne les deux cinq majeurs au cours du début de saison et un panel composé des coachs et de journalistes sélectionne les sept remplacentes. A la fin de la rencontre, un panel de journaliste élit le MVP de la recontre.

En 2006, au Madison Square Garden, l'Eastern Conference a remporté son premier All-Star Game, par 98 à 82.

Ce match de gala se déroule à la mi-juillet, mais en 2004, il a été repoussé au mois d'août en raison des Jeux Olympiques d'Athènes.

Année

Score

Organisateur

Salle

MVP

1999

West 79, East 61

New York Liberty

Madison Square Garden

Lisa Leslie

2000

West 73, East 61

Phoenix Mercury

America West Arena

Tina Thompson

2001

West 80, East 72

Orlando Miracle

TD Waterhouse Centre

Lisa Leslie

2002

West 81, East 76

Washington Mystics

MCI Center

Lisa Leslie

2003

West 84, East 75

New York Liberty

Madison Square Garden

Nikki Teasley

2004

USA 74, WNBA 58

New York Liberty

Radio City Music Hall

Yolanda Griffith

2005

West 122, East 99

Connecticut Sun

Mohegan Sun Arena

Sheryl Swoopes

2006

East 98, West 82

New York Liberty

Madison Square Garden

Katie Douglas

2007

East 103, West 99

Washington Mystics

Verizon Center

Cheryl Ford

2008
Pas de All-Star Game en raison des JO de Pékin
2009 West 130, East 118 Connecticut Sun Mohegan Sun Arena Swin Cash

Most Valuable Player

1997 - Cynthia Cooper, Houston Comets
1998 - Cynthia Cooper, Houston Comets
1999 - Yolanda Griffith, Sacramento Monarchs
2000 - Sheryl Swoopes, Houston Comets
2001 - Lisa Leslie, Los Angeles Sparks
2002 - Sheryl Swoopes, Houston Comets
2003 - Lauren Jackson, Seattle Storm
2004 - Lisa Leslie, Los Angeles Sparks
2005 - Sheryl Swoopes, Houston Comets
2006 - Lisa Leslie, Los Angeles Sparks
2007 - Lauren Jackson, Seattle Storm
2008 - Candance Parker, Los Angeles Sparks
2009 - Diana Taurasi, Phoenix Mercury

All-Decade Team

La Women's National Basketball Association's All-Decade Team a été désignée en 2006 à l'occasion du sixième anniversaire de la ligue. Trente joueuses ont été nominées par les fans, les media, la ligue et les joueuses elles-mêmes. L'équipe représente les dix joueuses ayant eu le plus d'influence sur le jeu récompense aussi la sportivité, le leadership et la contribution apportée à la croissance de la WNBA.

Neuf des dix joueuses retenues ont été championnes Olympiques et sept ont été championnes WNBA. Sheryl Swoopes, Tina Thompson et Lisa Leslie sont les seules joueuses à avoir disputé les dix saisons.

Au final, elles culument 17 titres WNBA et 51 sélections au All-Star Game.

Sue Bird - Seattle Storm (2002-aujourd'hui)
Tamika Catchings - Indiana Fever (2002-aujourd'hui)
Cynthia Cooper - Houston Comets (1997-2000, 2003)
Yolanda Griffith - Sacramento Monarchs (1999-aujourd'hui)
Lauren Jackson - Seattle Storm (2001-aujourd'hui)
Lisa Leslie - Los Angeles Sparks (1997-aujourd'hui)
Katie Smith - Minnesota Lynx (1999-2005), Detroit Shock (2005-aujourd'hui)
Dawn Staley - Charlotte Sting (1999-2005), Houston Comets (2005-aujourd'hui)
Sheryl Swoopes - Houston Comets (1997-aujourd'hui)
Tina Thompson - Houston Comets (1997-aujourd'hui)

(Sue Bird, membre de la WNBA All-Decade Team)

 

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.