Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Willis Reed

Nom : Willis Reed Jr.
Date de naissance : 25 juin 1942 à Hico, Louisiane
Taille : 2m08
High School : West Side (Lillie, Lousiane)
College : Grambling State
Numéro : 19 (retiré par les Knicks)
Draft : New York Knicks, 1964 (10ème choix)

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1982), champion NBA (1970, 73), MVP (1970), All-NBA First Team (1970), All-NBA Second Team (1967, 68, 69, 71), NBA All-Defensive Team (1970), sept fois All-Star (1965 à 71), Rookie of the Year (1965), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire (1996)

Matchs disputés : 650
Points :12.183 (18,7/match)
Rebonds : 8.414 (12,9/match)
Passes décisives : 1.186 (2,8/match)
Tirs : 4.859/10.202 (47,6%)

De tous les paniers les plus improbables de l'histoire du basket, il y en a peu qui soient plus fabuleux que les deux premiers paniers de Reed lors du Match 7 des Finals, en 1970. Bien qu'ils n'aient compté que pour quatre points, ces paniers ont forcément contribué à la victoire des Knicks.

Peu avant le début du match, le 8 mai 1970, Reed devait déclarer forfait en raison d'une blessure à la cuisse, ce qui compromettait presque toutes les chances des Knicks de remporter le titre de champion. Quinze minutes plus tard, il devenait une légende et les Knicks remportaient leur premier titre NBA.

Au cours des quatre premiers matchs face aux Lakers, il marque respectivement 37, 29, 38 et 23 points tout en prenant 15 rebonds en moyenne. Dans le quatrième quart-temps du Match 5, il se froisse les muscles de la cuisse. Les diagnostics sont clairs, a finale est terminée pour Reed. Les Knicks se font démolir par les Lakers lors du Match 6.

Reed annonce à son équipe qu'il jouera même s'il doit plus tard être évacué en civière, mais les médecins sont formels, pas de match pour lui. Bill Bradley confessera dans le New York Times : "Lorsque nous avons quitté les vestiaires, nous ne savions pas si Reed allait être présent sur le terrain, nous ne pensions même plus au match, seulement à Willis car il risquait de rester infirme toute sa vie."

Reed fait son apparition sur le parquet et sera dans le cinq de départ. Il tente de tenir tête à Chamberlain lors de l'entre-deux puis inscrit le premier panier du match, en tête de raquette puis rajoute un second panier tiré à sept mètres de l'arceau.

Il ne marquera plus mais les Knicks s'inspirèrent de sa volonté et de son énergie afin de l'emporter. A la pause, les Knicks mènent de 29 points et remportent finalement le match 113 à 99.

Reed a été le principal artisan des deux titres des Knicks en 70 et 73. Il a disputé dix saisons avec les Knicks et a participé à sept All-Star Game. Il a été nommé rookie of the Year en 1965 et MVP en 1970, et a été couronné MVP des Finals lors de chacun de deux titre remportés par les Knicks.

Reed est né le 25 juin 1942 à Hico en Louisiane. Il a grandi dans une ferme à la campagne, presque coupé du monde. Il rejoint la modeste université de Grambling où il va marquer 2.280 points. En tant que senior, il cumule 26,6 points et 21,3 rebonds de moyenne et mène son équipe au titre NAIA et trois titres de champion de la Southwestern Athletic Conference. Il est choisi au deuxième tour de la draft 1964 par les New York Knicks pour un salaire annuel de 10.000 dollars. Les Knicks sont alors une franchise moribonde : De 1955 à 1967, ils ne terminent qu'une seule fois avec plus de victoires que de défaites et terminent neuf fois dernier de la ligue.

Reed séduit tout de suite le staff des Knicks qui lui donne rapidement les clefs du Madison Square Garden. En mars il marque même 46 points face aux redoutables Lakers. Il termine septième meilleur marqueur (19,5) et cinquième rebondeur (14,7). Il participe à son premier All-Star Game et est nommé Rookie of the Year. Les Knicks viennent de réaliser une merveilleuse affaire en draftant Willis Reed, qui plus est au second tour.

L'équipe continue pourtant de perdre. Reed poursuit sa progression et ne manque pas un seul All-Star Game. A l'époque il joue ailier fort car Walt Bellamy occupe le poste de pivot.

En 1668-69, les Knicks vont enfin décoller en remportant 54 matchs. Le 19 décembre Walt Bellamy est envoyé à Detroit en échange de Dave DeBusschere. Du coup, Reed se décale au poste de pivot qu'il réclamait depuis plusieurs mois. Le lendemain de l'échange, les Knicks écrasent les Pistons 135 à 87 soit 48 points d'écarts, plus grande victoire de l'histoire des Knicks. Du 17 décembre au 4 janvier, l'équipe enchaîne dix victoires puis onze entre le 25 janvier et le 15 février. La défense des Knicks devient la plus hermétique de la ligue. En effet, Reed et sa bande terminent la saison en n'ayant encaissé que 105,2 points de moyenne, ce qui en fait la meilleure défense de toute la NBA. Avec Reed et Frazier, les Knicks vont avoir la meilleure défense lors de cinq des six saisons suivantes. Reed termine la saison en ayant tourné à 21,1 points et 14,5 rebonds de moyenne (record de la franchise)

En 1969-70, New York commence la saison tambour battant en remportant quatorze des quinze premiers matchs et vont terminer avec un total de 60 victoires. Au cours de l'année les Knicks remportent 18 matchs de suite, record NBA à l'époque. Reed est élu MVP du All-Star Game et marque 21,7 points par match. Il est couronné MVP de la saison régulière. En playoff, les Knicks éliminent Baltimore puis Milwaukee avant de vaincre les Lakers lors d'une finale mémorable. Willis Reed, héroïque en sera le MVP. Il est élu au sein de la All-NBA First Team en compagnie de Walt Frazier. Le dernier Knicks qui avait eu droit à cet honneur était Harry Gallatin en 1954.

Son jump shot et son shoot main gauche détruisent les défenses adverses. Avec Frazier, DeBusschere, Bradley et Barnett, Reed forme l'un des meilleurs cinq majeur de l'histoire. Reed, Frazier, DeBusschere et Bradley entreront au Hall of Fame.

Les Knicks remportent 52 succès en 1970-71 et terminent en tête de l'Atlantic Division. A la mi-saison Reed prend 33 rebonds face à Cincinnati et égale le record de la franchise. Il termine la saison avec 20,9 points et 13,7 rebonds de moyenne mais les Knicks sont éliminés par Baltimore en finale de conférence.

En 1971-72, Reed souffre de tendinite aux genoux et ne joue que onze matchs au cours de la saison.

La saison suivante, les Knicks remportent 57 matchs en saison régulière. Reed ne tourne qu'à 11 points de moyenne. Mais en finale les Knicks écrasent les Lakers 4 à 1 et Reed est élu MVP des Finals pour la deuxième fois de sa carrière.

Il ne jouera que 19 matchs en 1973-74 avant de prendre sa retraite.

La belle épopée des Knicks prend donc fin en 1974. En dix ans il est entrer dans le top trois des Knicks en terme de minutes jouées (23.073), paniers inscrits (4.859), rebonds (8.414) et points (12.183). En 1976, il devient la premier joueur de la franchise à avoir son maillot retiré.

En 1977-78, il entraîne les Knicks et remporte 43 victoires mais il quitte son poste après 14 matchs en 1978-79.

Il devient ensuite assistant coach à St. John's puis coach à Creighton University de 1981 à 1985. En 1981, il est élu au sein du Hall of Fame. Il rejoint ensuite les Hawks en qualité d'assistant coach puis les Kings, avec la même fonction. Le 29 février 1988 il remplace Bob MacKinnon à la tête des New Jersey Nets mais son bilan est négatif, 7 victoires, 21 défaites. La saison suivante les Nets remportent 26 matchs soit 7 de plus que la saison précédente.

En 1993, il devient General Manager des Nets et en 1994 les Nets se qualifient pour les playoffs avec dans leurs rangs Derrick Coleman et Kenny Anderson. En 1996, il est nommé Vice President of Basketball Operations et fera des Nets un candidat au titre au début des années 2000.

Après quinze ans passés auprès des Nets, Reed rejoint le staff des Knicks à la fin de la saison 2002-03, franchise avec laquelle il a évolué tout au long de sa carrière professionnelle.

Endurance, dignité, honneur, travail et courage, tels sont les qualificatifs qui pourraient résumer la personnalité de Willis Reed. Plus de trente ans après le Match 7 des Finals 1970, il ne se passe pas une journée sans qu'on ne lui rappelle cette mémorable soirée.

 

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.