Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Bob Pettit

Nom : Robert Lee Pettit Jr.
Date de naissance : 13 décembre 1932 à Baton Rouge, Louisiane
Taille : 2m06
High School : Baton Rouge
College : Louisiana State
Draft : Milwaukee Hawks, 1954 (2ème choix)
Numéro : 9 (retiré par les Hawks)
Transfert : Relocalisation de la franchise à Saint Louis en 1955

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1970), Champion NBA (1958), MVP (1956, 59), All-NBA First Team (1955 à 64), All-NBA Second team (1965), Rookie of the Year (1955), onze fois All-Star (1955 à 1965), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire (1996)

Matchs disputés : 792
Points : 20.880 (26,4/match)
Rebonds : 12.581 (16,2/match)
Passes décisives : 2.369 (3,0/match)
Tirs : 7.349/16.872 (43,6%)

A la fin de son cursus universitaire, personne ne pensait que Bob Pettit puisse un jour embrasser une carrière professionnelle. Malgré des résultats probants avec Louisiana State University, les observateurs le jugeaient beaucoup trop frêle pour la NBA. Mais sa volonté et son travail lui ont permis de combler aisément ce handicap.

En onze saisons, il ne manquera pas un seul All-Star Game et deviendra le premier joueur à passer la barre des 20.000 points en carrière. Il sera également sélectionné à dix reprises dans la All-NBA First Team, sera deux fois MVP et remportera une bague de champion.

Né en 1932, Robert Lee Pettit Jr grandit à Bâton Rouge en Louisiane. Ces aïeux, d'origine française, étaient venus exploiter les champs de coton au XVIIIème siècle.

Il débute sa carrière au lycée de Bâton Rouge mais ne joue pas un seul match lors de ses deux premières années. Son coach essayait même de lui faire comprendre qu'il n'était pas fait pour le basket. Mais il s'entraîna durement avec son père pour être intégré à l'effectif lors de sa troisième saison. Il fut finalement retenu. Un an plus tard, il devient champion de l'état, titre que son lycée n'avait plus remporter depuis vingt ans. Pettit dira plus tard que c'est un des deux meilleurs souvenirs de sa carrière de basketteur, avec le Match 6 des Finals 1958 au cours duquel il a marqué 50 points.

L'année suivante, il rejoint l'université de Louisiana State avec qui il sera sélectionné dans l'All-America Team à deux reprises. Lors de la dernière année de son cursus, Pettit grandit de cinq centimètres et va désormais jouer intérieur.

Il est choisi en deuxième position par les Milwaukee Hawks lors de la draft 1954. Ceux qui étaient sceptiques en voyant la carrure de Pettit vont vite tomber sous le charme et les critiques concernant le choix de Milwaukee vont s'estopmer. Il marque 20,4 points de moyenne, honore sa première sélection pour le All-Star Game en février et est élu Rookie of the Year en avril.

Malgré sa magnifique saison, les Hawks terminent à la dernière place de la Western Division en ne gagnant que 26 matchs. Durant l'intersaison la franchise déménage à Saint Louis, sur les rives du Mississippi.

En 1955-56, sous l'impulsion de Pettit, les Hawks gagne 33 matchs de plus que la saison précédente. Il termine meilleur marqueur (26,2 points), rebondeur (16,2 prises) et est élu MVP du championnat. En février, il est également élu MVP du All-Star Game avec 20 points, 24 rebonds et 7 passes décisives.

Lors de la draft 1957, les Hawks échangent les droits de Bill Russell aux Celtics contre Ed Macauley et Cliff Hagan. Les arrivées du rookie Slater Martin en provenance de New York et d'Alex Hannum renforcent un effectif déjà bien fourni. Hannum tiendra d'ailleurs le rôle d'entraineur-joueur lors des 31 derniers matchs de la saison. Il dira plus tard n'avoir jamais vu quelqu'un qui avait la même rage de vaincre que Pettit. Les Hawks ne remportent que 34 matchs mais cela est suffisant pour terminer en tête de la modeste Western Division. Après une victoire face aux Lakers en finale de division, ils se retrouvent opposés aux Celtics en finale mais s'inclinent par 4 à 3.

Cette finale fut incroyablement serrée. Les Hawks remportent le premier match à Boston 125-123 après deux prolongations. Pettit sauve les Hawks de la défaite lors du Match 6 en marquant le panier de la victoire au buzzer et obligent les Celtics à disputer un septième match. Pettit inscrit deux lancers francs à cinq secondes du terme du temps réglementaire qui permettent aux Hawks d'arracher la prolongation mais les Celtics l'emporteront finalement 125 à 123.

Les Hawks se doivent à présent de confirmer les espoirs entrevues en finale lors de la saison suivante. Ils gagnent 41 matchs et terminent en tête de leur division. Pettit marque 24,6 points et prend 17,4 rebonds par matchs. Il est élu MVP du All-Star Game en marquant 28 poins et prenant 26 rebonds. Pour la deuxième année consécutive, les Hawks rencontrent les Celtics en finale. Pettit ne veut pas laisser passer sa chance une seconde fois, et les Hawks vont prendre leur revanche en s'imposant 4 à 2. Pettit marque 50 points lors du dernier match et remporte son seul titre de champion.

Les Hawks termineront premier de la Western Division lors des trois saisons suivantes. En 1959, Pettit est élu MVP pour la deuxième fois de sa carrière après avoir remporter le titre de meilleur scoreur (29,2 points) et terminé deuxième rebondeur derrière Bill Russell. Il se maintiendra à ce niveau en 1960 et 1961, terminant quatrième marqueur à deux reprises. Malgré l'apport phénoménal de Pettit, les Hawks ne pourront rééditer leur exploit de 1958. En 1959, les Lakers les éliminent en finale de division. Lors des deux saisons suivantes, les Celtics battent les Hawks en finale. Celtics et Hawks se retrouvaient en finale pour la quatrième fois en cinq ans.

Bien que les Hawks soient en net régression avec 29 victoires seulement, Pettit réalise la meilleure saison de sa carrière sur un plan statistique. Il marque 31,1 points de moyenne et prend 18,7 rebonds. Ben Kerner le nommera entraîneur-joueur pour les six derniers matchs, dont quatre victoires. Mais Pettit est barré par Chamberlain et ses 50,4 points et par Oscar Robertson et son triple-double de moyenne pour le titre de MVP.

Lors de la saison 1962-63, les Hawks terminent deuxième de la Western Division derrière les Lakers. Pettit réalise une nouvelle fois une saison brillante : 28,4 points et 15,1 rebonds de moyenne mais les Hawks sont éliminés par les Lakers en finale de division après une série très accrochée perdue 4 à 3.

En 1963-64, les Hawks terminent à nouveau à la deuxième place de leur division et sont éliminés en finale de division par les San Francisco Warriors. Pettit marque 27,4 points de moyenne et est élu pour la dixième et dernière fois au sein de la All-NBA First Team.

Une blessure au genou va le limiter à 50 matchs en 1964-65. C'est la première blessure grave de sa carrière. Il va malgré tout marquer 22,5 points par match. Les Hawks terminent deuxième de la Western Division mais sont éliminés au premier tput par Baltimore.

Pettit se retire à la fin de cette saison à l'âge de 32 ans, après avoir inscrit 20.880 points (record absolu à l'époque) et 12.849 rebonds. Il termine avec une moyenne de 16,2 rebonds par match, troisième performance de l'histoire derrière Wilt Chamberlain et Bill Russell et aura marqué la fin des années 1950.

Il intègre le Hall of Fame en 1970 et est nommé en 1996 parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire.

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.