Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Pete Maravich

Nom : Peter Press Maravich
Date de naissance : 22 juin 1947 à Aliquippa, Pennsylvanie
Taille : 1m95
Date de décès : 5 janvier 1988
High School : Daniel (Clemson, S.C.) High School, Needham Broughton (Raleigh, N.C.), Edward Military Institute (Salemberg, NC)
College : Louisiana State
Draft : Atlanta Hawks (3ème choix en 1970)
Numéro : 44 (retiré par les Jazz et les Hornets)
Transferts : Echangé à New Orleans le 3 mai 1974, signe avec Boston le 22 janvier 1980

Surnom : Pistol Pete

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1987), All-NBA First Team (1976, 77), All-NBA Second Team (1973, 78), All-Rookie Team (1971), cinq fois All-Star (1973, 74, 77, 78, 79), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire (1996)

Matchs disputés : 658
Points : 15.948 (24,2/match)
Rebonds : 2.747 (4,2/match)
Passes décisives : 3.563 (5,4/match)
Interceptions : 587 (0,89/match)
Contres : 108 (0,16/match)
Tirs : 6.187/14.025 (44,1%
)

"Pistol Pete" Maravich est un des joueurs les plus spectaculaires des années 1970. En dix saisons, il a été All-Star à cinq reprises et a remporté un titre de meilleur marqueur. Maravich est également un des meilleurs joueurs universitaires de l'histoire. Dribbles dans le dos, passes aveugles, il savait tout faire à la perfection

Maravich est né le 22 juin 1947 en Pennsylvanie. Son père, Press Maravich a joué en NBL avec les Yougstown Bears en 1945 et en BAA avec les Pittsburgh Ironmen en 1946 et 1947.

Enfant, il passe déjà tout son temps libre à s'entraîner sur les terrains de basket. Après un brillant passe dans un lycée de la Caroline du Nord, Maravich est enrôlé par Louisiana State University. A l'époque, les universitaires de première année ne pouvaient jouer avec les joueurs plus âgés. Il devient logiquement le capitaine de l'équipe des freshman de Louisiana State en marquant 43,6 points de moyenne.

Lorsqu'il rejoint l'équipe universitaire la saison suivante, Maravich montre tout son potentiel est devient le plus grand scoreur de l'histoire de la NCAA. En trois saisons, il tourne à 43,8 44,2 et 44,5 points de moyenne et termine meilleur marqueur du pays lors les trois années. Lors de sa dernière saison, il marque cinquante points à dix reprises, établit un nouveau record de points inscrits sur une saison (1.381) et la meilleure moyenne de points de l'histoire. En 1970, il est élu College Player of the Year.

A son départ, Maravich détient presque tous les records concernant les points marqués : le plus grand total de points inscrit lors d'un cursus (3.667), la moyenne de points la plus élevée sur un cursus (44,2), le plus grand nombre de paniers inscrits (1.387), de tirs tentés (3.166) et le nombre de matchs à plus de cinquante points (28), tout cela sans marquer de paniers à trois points qui n'ont été introduits qu'en 1986.

Malgré tous ses fabuleux records, Maravich ne fait pas l'unanimité. Le bilan de Louisiana State est en effet loin d'être mirobolant, 49 victoires et 35 défaites.

Les Atlanta Hawks le sélectionnent en troisième position de la draft 1970, derrière Bob Lanier et Rudy Tomjanovich. Les Hawks comptent déjà un effectif bien fourni avec le shooteur Lou Hudson et les intérieurs Walt Bellamy et Bill Brides. Mais Pistol Pete s'impose très rapidement et termine sa première saison à 23,2 points de moyenne, ce qui le place à la neuvième place du classement des meilleurs marqueurs.

Mais Atlanta perd douze matchs de plus que l'année précédente et les Hawks chutent en demi-finale de conférence face aux New York Knicks. Cette saison résume bien ce que sera la carrière de Maravich : du beau jeu et de gros chiffres mais des éliminations rapides en playoff.

En 1971-72, il manque seize matchs sur blessure mais marque 19,3 points de moyenne, deuxième marqueur de l'équipe derrière Lou Hudson. Les Hawks remportent 36 matchs et terminent deuxième de la Central Division mais ils sont sortis dès le premier tour des playoffs par les Boston Celtics. Maravich marque 27,7 points de moyenne lors de la série.

L'année suivante, il participe à son premier All-Star Game, termine cinquième meilleur marqueur avec 26,1 points de moyenne, assortis de 6,9 passes décisives et est sélectionné dans la All-NBA Second Team. Il forme avec Hudson l'un des duo les plus performant de la ligue mais Atlanta chute à nouveau en demi-finale de conférence face aux Celtics.

Lors de la saison 1973-74, seul Bob McAdoo marque plus de points que lui. Maravich tourne à 27,7 points de moyenne. Il marque également 15 points lors du All-Star Game auquel il participe pour la deuxième fois mais les Hawks ne se qualifient pas pour les playoffs.

Alors que les New Orleans Jazz se préparent pour l'expansion draft de 1974-75, les dirigeants souhaitent faire revenir Maravich à la Nouvelle Orléans où il avait joué en NCAA. Les Hawks qui souhaitent reconstruire leur équipe l'échange contre Dean Meminger, Bob Kauffman, deux futurs premier tour et de futurs second tour de draft.

La voici à présent à la tête des Jazz, équipe composée à la fois de vétérans et de jeunes joueurs n'ayant pas encore montrer leurs capacités à haut niveau. Maravich ne marque que 21,9 points de moyenne mais établit ses meilleures performances en carrière aux rebonds, interceptions et passes décisives. Comme prévue, les Jazz termine derniers de la ligue avec 23 succès en 82 matchs.

En 1975-76, Maravich, toujours aussi agréable à voir jouer, va également devenir un vrai capitaine de route. Il marque 25,9 points par matchs et les Jazz remportent 38 matchs. Maravich est élu pour la première fois de sa carrière dans la All-NBA First Team. Malheureusement, diverses blessures vont le contraindre à ne jouer que 62 matchs cette saison là, sans quoi les Jazz auraient sans doute été qualifiés pour les playoffs.

La saison 1976-77 sera la meilleure de sa carrière. Il termine meilleur marqueur avec 31,1 points de moyenne. Le 25 février 1977, il marque 68 points face à New York Knicks alors que Walt Frazier défendait sur lui. Maravich est à nouveau élu dans la All-NBA First Team. Cependant, Maravich est critiqué. On lui reproche de ne jouer que pour lui, sans se soucier de ses coéquipiers.

Lors de la saison suivante, il va manquer 32 matchs en raison de blessures aux genoux. Voulant faire le spectacle, il tente une passe en extension entre les jambes mais retombe mal et s'abîme les ligaments du genou face à Buffalo. En 50 matchs, il tourne à 27 points de moyenne. Il disputera le All-Star Game et sera élu dans la All-NBA Second Team mais les Jazz échouent à deux victoires de la qualification pour les playoffs.

En 1978-79, Maravich se blesse à nouveau et ne dispute que 49 rencontres. Ses statistiques sont en baisse dans tous les domaines. Il marque tout de même 22,6 points par match mais ses problèmes de genoux l'handicapent de plus en plus. Les belles envolés de Maravich sont terminées. C'est le début de la fin pour Pistol Pete.

Les fans commencent à se désintéresser du basket à la Nouvelle-Orléans et les Jazz déménagent à Salt Lake City, en Utah. Ce départ signifie également le commencement d'une ère nouvelle au sein de l'équipe. Adrian Dantley est le nouveau patron sur le terrain et le coach Tom Nissakle place Pete Maravich sur le banc. Il ne joue que 17 matchs lors des deux premiers mois de compétition et est coupé le 17 janvier 1980. Cinq jours plus tard, les Celtics le signent. Il marque 11,6 points par match en 26 rencontres avec Boston, inscrivant notamment les dix derniers points d'un match face à Washington, ce qui permit à Boston de l'emporter. Il ne tourne qu'à 6 points de moyenne durant les playoffs et son temps de jeu est confisqué par le rookie Larry Bird. Les Celtics sont éliminés en finale de conférence.

Il se retire après avoir inscrit 15.948 points. La ligne à trois points ne fut utilisée qu'à partir de 1979, sans quoi son total de points aurait été bien plus important. Maravich n'aura réussi que dix tirs à trois points dans sa carrière, sur quinze tentatives.

Les différents entre les Jazz et Maravich sont oubliés et son maillot est retiré en 1985. Il est élu au Hall of Fame deux ans plus tard.

Pistol Pete disparaît tragiquement le 5 janvier 1988 d'une crise cardiaque alors qu'il jouait avec des amis dans un gymnase en Californie. Il avait 40 ans. Il a été élu parmi les cinquante meilleurs joueurs de l'histoire et son maillot a été retiré par les New Orleans Hornets en hommage au premier joueur vedette de la ville

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.