Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Money & NBA
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Stades
Mascottes
Logo
 

  NCAA
WNBA
D-League
E-League
Jeux Olympiques
Règles-les différences
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

 Tableau des médailles

USA Or : 13
1936  1948  1952
1956  1960  1964
1968  1976  1984
1992  1996  2000 2008
Argent : 1
1972
Bronze : 2
1988  2004
URSS Or : 2
1972  1988
Argent : 4
1952  1956  1960
1964
Bronze : 3
1968  1976  1980
Yougoslavie Or : 1
1980
Argent : 3
1968  1976  1988
Bronze : 1
1984
Argentine Or : 1
2004
Argent : 0

Bronze : 1
2008

 

France Or : 0 Argent : 2
1948  2000
Bronze : 0
Italie Or : 0 Argent : 2
1980  2004
Bronze : 0
Espagne Or : 0 Argent : 2
1984 2008
Bronze : 0
Canada Or : 0 Argent : 1
1936
Bronze : 0
Espagne Or : 0 Argent : 1
1984
Bronze : 0
Croatie Or : 0 Argent : 1
1992
Bronze : 0
Serbie & Montenegro Or : 0 Argent : 1
1996
Bronze : 0
Brésil Or : 0 Argent : 0 Bronze : 3
1948  1960  1964
Lituanie Or : 0 Argent : 0 Bronze : 3
1992  1996  2000
Uruguay Or : 0 Argent : 0 Bronze : 2
1952  1956
Mexique Or : 0 Argent : 0 Bronze : 1
1936
Cuba Or : 0 Argent : 0 Bronze : 1
1972

1936 Berlin

Quarante-cinq ans après l'invention du basketball par le Docteur Naismith, ce sport entre dans la légende de l'Olympisme en 1936 à Berlin. En avril, des sélections ont eu lieu afin de choisir les quatorze membres de l'équipe nationale. Un tournoi fut organisé entre différentes équipes, les Globe Oilers du Kansas, les Universal Pictures d'Hollywood, et cinq universités. Finalement sept joueurs d'Universal, six des Oilers et un universitaire furent retenus. A leur arrivée en Europe, les Américains ont du apprendre les règles internationales comme la limitation à sept joueurs par match. Le tournoi se déroulait en extérieur.

L'Espagne devait être le premier adversaire des Etats-Unis, mais malheureusement la guerre civil les a contraint à déclarer forfait. Face aux champions d'Europe, les Etats-Unis s'imposent facilement 52 à 28 avec 13 points de Frank Lubin. Face aux Philippines puis aux Mexique, les joueurs Américains des Globe Oilers s'imposent sans difficultés.

Après une journée de pluie incessante, le terrain sablonneux était presque devenu un marécage. La finale s'est malgré tout disputée sur ce terrain. Les Etats-Unis menaient 15 à 4 à la mi-temps. En deuxième période, une autre averse interrompit définitivement le match à 19-8 pour les Américains. Seuls sept joueurs ont reçu la médaille d'or, ceux qui n'avaient pas participer à la finale n'ont pas reçu la médaille olympique. Aucun joueur n'a disputé plus de deux rencontres.

Effectif

Sam Balter         G       Universal Pictures
Ralph Bishop      F       University of Washington
Joe Fortenberry  C      Globe Oilers
John Gibbons     G       Globe Oilers
Francis Johnson G      Globe Oilers
Carl Knowles      F       Universal Pictures
Frank Lubin         F      Universal Pictures
Art Molliner          G      Universal Pictures
Don Piper           G      Universal Pictues
Jack Ragland      G     Globe Oilers   
Willard Schmidt  C     Globe Oilers 
Carl Shy              G     Universal Pictues
Duane Swanson  F     Universal Pictues 
William Wheatley F     Globe Oilers

Coach : James Needles, Universal Pictures

Meilleurs marqueurs

John Fontberry   14, 5 points/match
Frank Lubin         11 points/match
Francis Johnson 10 points/match

Résultats

USA 2 Espagne 0 (Forfait)
USA 52 Estonie 28
USA 56 Philippines 23
USA 25 Mexique 10
USA 19 Canada 8

Classement final

1.   USA (5-0)
2.   Canada (5-2)
3.   Mexique (7-1)  
4.   Pologne (5-2)   
5.   Philippines (5-3)   
6.   Uruguay (4-4)  
7.   Italie (4-4)   
8.   Pérou (3-5) 
9.   Brésil (6-2)  
10. Chili (4-4)   
11. Tchécoslovaquie (5-3) 
12. Estonie (4-3)
13. Japon (2-5)
14. Suisse (4-4)
15. Belgique (3-5)
16. Chine (4-4)
17. Egypte (5-3)
18. France (2-6)
19. Allemagne (0-7) 
20. Hongrie (2-6)
21. Lettonie (0-7)
22. Espagne (0-7)

1948 Londres

Après douze ans d'interruption, les Jeux Olympiques font leur retour à Londres. La guerre a empêché les pays d'Europe d'améliorer leur jeu tandis que les pays du continent américain ont pu peaufiner leurs tactiques et leur physique. On retrouve donc cinq pays d'Amérique aux six premières places.

Pour former l'équipe, les Phillips 66'ers, champion amateur ont rencontré l'Université de Kentucky, championne NCAA. Les 66'ers l'emportent 53 à 49 et Bud Browning, leur coach, fut nommé entraineur de l'équipe nationale. Parmi les quatorze joueurs, on retrouve cinq joueurs de Kentucky et cinq joueurs des 66'ers.

Après une victoire de 65 points sur la Suisse 86 à 21 avec 19 points d'Alex Groza et une victoire 53 à 28 face aux Tchécoslovaques, un match périlleux attend les Etats-Unis. Le cinq majeur fut composé des joueurs des 66'ers et après quelques minutes le score était de 14 à 9 en faveur des USA. Mais à l'entrée des joueurs de Kentucky, la tendance s'inversa et l'Argentine prit la tête à la pause 33 à 26. Menés durant presque toute la deuxième mi-temps les Américains recollent à 55-55 à trois minutes de la fin. Un dernier panier de Jack Robinson permet aux Etats-Unis de l'emporter in extremis 59-57. L'Egypte, le Pérou, l'Uruguay et le Mexique n'ont pas été de réels dangers pour les Américains qui se qualifient pour la finale face à la France.

La finale fut à sens unique : 28 à 9 à la mi-temps puis 65 à 21 à la fin du match. Les Etats-Unis remportent leur deuxième titre Olympique. Cette fois-ci tous les joueurs montent sur le podium car l'effectif par rencontre n'est plus limité.

Effectif

Clifford Barker        F        University of Kentucky
Don Barksdale       C       Oakland Bittners
Ralph Beard           G       University of Kentucky
Lewis Beck            G        Philips 66ers 
Vincent Boryla       G        Denver Nuggets  
Gordon Carpenter C/F     Phillips 66ers
Alex Groza             C        University of Kentucky 
Wallace Jones      C/F     University of Kentucky
Robert Kurland      C        Phillips 66ers 
Raymond Lumpp  G        New York University   
R.C. Pitts               F        Phillips 66ers
Jesse Renick        G        Phillips 66ers
Kenneth Rollins    G        University of Kentucky
Jack Robinson      G       Baylor University

Coach : Omar Browning, Phillips 66ers 


(Alex Groza)

Meilleurs marqueurs

Alex Groza       11,1 points/match
Robert Kurland 9,3 points/match
Don Barksdale  9 points/match

Résultats

USA 86 Suisse 21
USA 53 Tchécoslovaquie 28
USA 59 Argentine  57
USA 66 Egypte 28
USA 61 Perou  33
USA 63 Uruguay 28
USA 71 Mexique 40
USA 65 France 21

Classement final

1. USA (8-0)
2. France (5-2)
3. Brésil (7-1)
4. Mexique (5-2)
5. Uruguay (5-3)
6. Chili (4-4)
7. Tchécoslovaquie (4-4)
8. Corée (3-5)
9. Canada (6-2)
10. Pérou (4-4)
11. Belgique (5-3)
12. Philippines (4-4)
13. Cuba (4-3)
14. Iran (2-5)
15. Argentine (4-4)
16. Hongrie (3-5)
17. Italie (4-4)
18. Chine (5-3)
19. Egypte (2-6)
20. Grande-Bretagne (0-7)
21. Suisse (2-6)
22. Iraq (0-7)
23. Irlande (0-6)

1952 Helsinki

Pour la première fois depuis 1912, l'URSS est autorisée à envoyer des athlètes aux Jeux Olympiques. Ce tournoi se déroule dans un climat de Guerre Froide.

Le comité américain décide de changer le mode de sélection. Le champion NCAA, son dauphin, le vainqueur du NIT, le champion du NAIB et les quatre meilleurs équipes amateurs participent à un mini-tournoi. Finalement, l'équipe sera composée de sept joueurs de l'université de Kansas, cinq joueurs des Peoria Caterpillars et deux joueurs des Phillips 66'ers.

Derière Kurland, meilleur marqueur face aux Tchécoslovaques et à l'Uruguay, les Etats-Unis avance tranquillement vers le deuxième tour. Les Américains rencontre l'URSS à ce stade de la compétition. Après un match très intense physiquement, les USA l'emportent 86 à 58. Le match contre le Chili est une formalité et les Américains l'emportent avec 48 points d'avance. Les Américains se sont fait peur au tour suivant face à la surprenante équipe brésilienne et l'ont emporté de justesse 57 à 53. L'Argentine vaincue grâce à 27 points de Lovellette, les Etats-Unis retrouvent à nouveau les Soviétiques sur leur chemin, en finale. Le match fut très défensif comme en témoigne le score de 4 à 3 pour les USA après... 10 minutes de jeu, puis 17-15 à la mi-temps en faveur des Etats-Unis. L'adresses extérieure des USA a permis de creuser l'écart et le score finale fut de 36 à 25 avec neuf points de Lovellette et huit de Kurland. Troisième sacre pour le pays de l'Oncle Sam.

Effectif

Ronald Bontemps     G     Peoria Caterpillars
Marcus Freiberger    C     Peoria Caterpillars 
Wayne Glasgow       G/F  Phillips 66ers 
Charles Hoag           G/F   University of Kansas
William Hougland     G      University of Kansas 
John Keller               G/F   University of Kansas  
Melvin Kelley            G      University of Kansas
Robert Kenney        G      University of Kansas 
Robert Kurland        C      Phillips 66ers
William Lienhard      F      University of Kansas   
Clyde Lovellette       F      University of Kansas 
Frank McCabe         F      Peoria Caterpillars
Dan Pippin               G     Peoria Caterpillars
Howard Williams     G     Peoria Caterpillars

Coach : Warren Womble, Peoria Caterpillars 

Meilleurs marqueurs

Clyde Lovellette   14,1 points/match
Robert Kenney    10,9 points/match
Robert Kurland     9,6 points/match

Résultats

USA  66   Hongrie 48
USA  72   Tchécoslovaquie 47
USA  57   Uruguay  44
USA  86   URSS 58
USA 103  Chili  55
USA  57   Brésil 53
USA  85   Argentine  76
USA  36   URSS  25

Classement final

1.  USA (8-0)  
2.  URSS (6-2)   
3.  Uruguay (5-3)   
4.  France (5-3) 
5.  Chili (4-4)  
6.  Brés
il (4-4) 
7.  Bulgarie (4-4)  
8.  France (4-4) 
9.  Canada (3-3)
10. Cuba (1-4)
11. Tchécoslovaquie (1-2)
12. Egypte (3-3) 
13. Finlande (0-3)
14. Hongrie (2-4)
15. Mexique (1-2)
16. Philippines (3-2)

1956 Melbourne

Cap sur l'Australie pour les XVème Jeux Olympiques de l'ère moderne. En raison de l'inversion des saisons, les Jeux Olympiques d'été se sont déroulé durant l'automne de l'hémisphère nord. Le gouvernement Australien a investi plus de 13 millions de dollars pour que les Jeux soient parfait.

Composée d'universitaires, de militaires et d'amateurs, les Etats-Unis vont prouver qu'ils sont toujours très loin devant la concurrence. L'équipe 1956 va rapidement se trouver un leader. Ce joueur vient tout juste d'être sacré champion NCAA avec l'Université de San Francisco. Il se nomme Bill Russell. Bien épaulé par son coéquipier K.C. Jones, les Etats-Unis ont survolé la compétition marquant près de 100 points par match et gagnant avec une marge de 53,5 points.

Le Japon, la Thaïlande et les Philippines ne peuvent qu'admirer le talent de Russell et des siens. Lors du match face aux Philippines, tous les joueurs ont marqué dont sept en double figure. La Bulgarie et le Brésil ne feront pas mieux, les USA sont inaccessibles. On se dit alors qu'un test sérieux attend les Américains face à l'URSS. Il n'en est rien : 85 à 55 avec 20 points de Russel. L'Uruguay, équipe surprise des demi-finale voit son chemin s'arrêter face aux USA. La finale est un formalité. Russell survole les débats et les Etats-Unis remportent un nouveau titre Olympique. On se dit alors que jamais ce pays ne pourra être vaincu.

En décembre, de retour au pays en décembre, les champions Olympiques remportent un tournoi exhibition face à des universités californiennes comme Loyola ou Santa Clara. Russell qui a différé son arrivée en NBA à cause des Jeux disputera 48 matchs avec les Celtics et remporta son premier titre de champion.

Effectif

Dick Boushka          F    Wichita Vickers
Carl Cain                 F     University of Iowa 
Charles Darling       C    Phillips 66ers
William Evans         G    U.S. Armed Forces 
Gilbert Ford             G    U.S. Armed Forces
Burdette Haldorson F    Phillips 66ers 
William Hougland    F    Phillips 66ers
Robert Jeangerard  F    Phillips 66ers
K.C. Jones              G    University of San Francisco
Bill Russell              C    University of San Francisco
Ron Tomsic            G    U.S. Armed Forces
James Walsh         G    Phillips 66ers

Coach :  Gerald Tucker, Phillips 66ers


(K.C. Jones)

Meilleurs marqueurs

Bill Russell                 14,1 points/match
Robert Jeangerard    12,5 points/match
Ron Tomsic                11,1 points/match

Résultats

USA  98   Japon 40
USA 101  Thailande 29
USA 121  Philippines 53
USA  85   Bulgarie 44
USA 113  Brésil  51
USA  85   URSS 55
USA 101  Uruguay 38
USA  89   URSS 55

 Classement final

1.  USA (8-0)  
2.  URSS (8-1)   
3.  Uruguay (6-2)   
4.  France (5-3)   
5.  Bulgarie (5-3)  
6.  Brésil (3-4) 
7.  Philippines (4-4)   
8.  Chili (2-5) 
9.  Canada (5-2)
10. Japon (3-4)
11. Taiwan(5-3)
12. Australie (2-5)
13. Singapour (2-5)
14. Corée du Sud (1-6)
15. Thaïlande (0-7)

1960 Rome

Les Jeux sont de retour en Europe, à Rome. Après la démonstration de 1956, on se dit qu'il est impossible de produire un aussi beau jeu que celui de Russell et de ses coéquipiers.

La mouture 1960 ne comporte aucun leader. Le groupe est articulé autour de 5-6 joueurs étant capable de prendre le jeu à leur compte. L'effectif comporte des noms prestigieux : Oscar Robertson, Jerry West, Jerry Lucas ou encore Walt Bellamy. La formule de 1956 est conservé. Le groupe est un mélange d'universitaires, de militaires et d'amateurs.

Après une victoire contre le pays hôte en ouverture 88 à 54, avec 16 points de Roberston, les Etats-Unis écrasent le Japon et la Hongrie au premier tour, avant d'en faire de même pour la Yougoslavie et de l'Uruguay au tour suivant. Robertson, Lucas et West laissent parler leur talent. Opposés à l'URSS pour une place en demi-finale dans un stade comble, les Etats-Unis connaissent une entame de match difficile face à l'énorme pivot Jan Kruminsh. 35-28 à la mi-temps pour les Etats-Unis. Mais les vingt points inscrits dans les cinq premières minutes de la seconde période permettent aux USA de prendre le large et de l'emporter 81 à 57. Le plus dur est fait.

En demi-finale, les 25 points de Lucas face à L'Italie offrent aux Etats-Unis une victoire facile. En finale, Lucas marque à nouveau 25 points et les Etats-Unis sont couronés à nouveau. Trente-six victoires en autant de matchs Olympiques. Lors du tournoi, les Etats-Unis ont tourné à 101,9 points par match et se sont imposé avec une marge moyenne de 42,4 points.

Effectif

Jay Arnette               F    University of Texas
Walter Bellamy        C    Indiana University
Robert Boozer         F    Peoria Caterpillars 
Terry Dischinger       F    Purdue
Burdette Haldorson  F    Phillips 66ers
Darrall Imoff            C    University of California 
Allen Kelley             G    Peoria Caterpillars 
Lester Lane            G    Wichita Vickers 
Jerry Lucas             F    Ohio State University 
Oscar Robertson    F    University of Cincinnati 
Adrian Smith           G    U.S. Armed Forces
Jerry West              G    West Virginia University
 
Coach : Pete Newell, University of California 


(Walt Bellamy)

Meilleurs marqueurs

Oscar Robertson  17,0 points/match
Jerry Lucas           17,0 points/match
Jerry West            13,8 points/match

Résultats

USA   88  Italie 54
USA 125  Japon 66
USA 107  Hongrie 63
USA 104  Yougoslavie 42
USA 108  Uruguay  50
USA   81  URSS 57
USA 112  Italie 81
USA   90  Brésil  63

Classement final

1.  USA (8-0)
2.  URSS (6-2)   
3.  Brésil (6-2)   
4.  Italie (4-4)   
5.  Tchécoslovaquie (5-3) 
6.  Yougoslavie (4-4)  
7.  Pologne (2-5)   
8.  Uruguay (4-5)  
9.  Hongrie (4-3)
10. France (4-3)
11. Phillippines (4-3)
12. Mexique (4-3)
13. Porto Rico (3-5) 
14. Canada (1-8)
15. Japon (0-7)
16. Bulgarie (1-5)

1964 Tokyo

Après Russell en 1956,après Robertson, West et Lucas en 1960, il et difficile de faire mieux en 1964. Avec un effectif moins talentueux que les précédents dans lequel on retrouve Larry Brown, et avec les progrès réalisés par l'URSS, les Etats-Unis partent favoris, certes, mais l'équipe Soviétique est crainte autant que l'équipe Américaine.

La période précédant les Jeux Olympiques s'annonçait délicate. Les joueurs noirs menaçant de boycotter la compétition. Nous sommes alors au milieu des années soixante et la popularité de Malcolm X et Luther King est à son paroxysme.

Au sein d'une poule très facile, les Etats-Unis se promènent, écrasant tour à tour l'Australie, la Finlande, le Pérou, l'Uruguay, le Brésil et la Corée du Sud. Seul le match face aux Yougoslave fur délicat et la crainte de voir l'équipe Américaine perdre face à l'URSS grandissait.

En demi-finale, les 16 points de Brown permettent aux USA de se qualifier tranquillement pour la finale. Le choc tant attendu arriva. Les deux équipes étaient invaincues : 8 victoires chacune. Le match débuta et fut comme prévu très serré, les Etats-Unis menant 16-13 après dix minutes. Une bonne fin de période a permis aux USA de prendre huit points d'avance à la mi-temps, 39 à 31. La vitesse de jeu Américaine finit par payer en deuxième période et le score final fut de 73 à 59 en faveur des Etats-Unis. Bill Bradley et Jerry Shipp furent les meilleurs marqueurs de l'équipe.

Effectif

Jim Barnes       C       Texas Western College
Bill Bradley        G/F   Princeton University
Larry Brown      G      Goodyear Wingfoots
Joe Caldwell     G/F   Arizona State
Melvin Counts   C      Oregon State
Richard Davies G      Goodyear Wingfoots
Walt Hazzard    G/F   Univ. of California-Los Angeles
Luious Jackson F       Pan American University 
Pete McCaffery F       Goodyear Wingfoots 
Jeff Mullins        G/F    Duke University
Jerry Shipp        G       Phillips 66ers
George Wilson  F       Chicago Jamaco Saints

Coach :  Henry Iba, Oklahoma State University

Meilleurs marqueurs

Jerry Shipp              12,4 points/match
Bill Bradley              10,1 points/match
Luicious Jackson     10,0 points/match

Résultats

USA   78  Australie 45
USA   77  Finlande 51
USA   60  Perou 45
USA   83  Uruguay 28
USA   69  Yougoslavie  61
USA   86  Brésil 53
USA 116  Corée du Sud 50
USA   62  Porto Rico 42
USA   73  URSS 59

Classement final

1.  USA (9-0)   
2.  URSS (8-1)   
3.  Brésil (6-3)   
4.  Porto Rico (5-4)   
5.  Italie (6-3) 
6.  Pologne (5-4) 
7.  Yougoslavie (6-3)   
8.  Uruguay (4-5) 
9.  Australie (4-5)
10. Japon (4-5)
11. Finlande (4-5)
12. Mexique (3-6)
13. Hongrie (4-5) 
14. Canada (1-8)
15. Pérou (3-6)
16. Corée du Sud (0-9)

1968 Mexico

C'est en outsider que les Etats-Unis arrivent aux Jeux Olympiques de Mexico. En effet, les meilleurs universitaires ont décidé de ne pas participer aux Jeux pour diverses raisons. JoJo White et Spencer Haywood exceptés, la sélection Américaine ne fait pas peur à grand monde. Une tournée de préparation en Europe va confirmer ce sentiment : les Américains enchaînent défaite sur défaite face aux Soviétiques et aux Yougoslaves.

Après trois victoires faciles face à l'Espagne, au Sénégal et aux Philippines, un premier test arriva face aux Yougoslaves. 24 points de White renvoient les Yougoslaves à leurs illusions, victoire 73 à 58 des Etats-Unis. Face au Panama et à L'Italie, Haywood sort le grand jeu avec 27 puis 26 points. Le match face à Porto Rico sera étriqué mais les 21 points de Haywood offrent la victoire aux Etats-Unis. En demi-finale, les Etats-Unis sortent le Brésil sans convaincre sur le score de 75 à 63. Dans l'autre demi-finale, les Yougoslaves arrachent la victoire 63 à 62 face à l'URSS.

Les Yougoslaves pouvaient avoir leur revanche. Le début de match est à leur avantage et la Yougoslavie n'est menée que de trois ponts à la pause : 32 à 29. Sermonnés à la mi-temps, les joueurs Américains infligent un 17-0 dès l'entame de la seconde période. Ils mènent désormais 49 à 32 et l'emporteront finalement 65 à 50.

De ce tournoi on retiendra surtout la découverte d'un joueur de 19 ans qui joue en Junior College, Spencer Haywood. Il devient le plus jeune basketteur champion Olympique et termine meilleur marqueur de l'équipe avec 16,1 points par match.

Effectif

Michael Barrett       G    U.S. Armed Forces
John Clawson        G     U.S. Armed Forces 
Donald Dee            F     St. Mary of the Plains College
Calvin Fowler         G     Goodyear Wingfoots
Spencer Haywood C     Trinidad State Junior College 
Bill Hosket              F     Ohio State University 
James King            F     Goodyear Wingfoots
Glynn Saulters       G     Northeast Louisiana Univresity
Charles Scott        F     University of North Carolina
Michael Silliman    F     U.S. Armed Forces
Ken Spain            C      University of Houston
Jo Jo White          G     University of Kansas

Coach : Henry Iba, Oklahoma State University

 
(JoJo White)

Meilleurs marqueurs

Spencer Haywood  16,1 points/match
JoJo White              11,7 points/match
Michael Silliman        9,0 points/match

Résultats

USA   81  Espagne 46
USA   93  Senegal 36
USA   96  Philippines 75
USA   73  Yougoslavie 58
USA   95  Panama 60
USA 100  Italie 61
USA   61  Porto Rico 56
USA   75  Brésil 63
USA   65  Yougoslavie 50

Classement final

1.   USA (9-0)  
2.   Yougoslavie (7-2)   
3.   URSS (8-1)  
4.   Brésil (6-3)   
5.   Mexique (7-2)   
6.   Pologne (5-4) 
7.   Espagne (5-4)  
8.   Italie (5-4)   
9.   Porto Rico (5-4)
10. Bulgarie (4-5)
11. Cuba (3-6)
12. Panama (2-7)
13. Philippines (3-6)
14. Corée du Sud (2-7)
15. Sénégal (1-8)
16. Maroc (0-9)

1972 Munich

Après la démonstration en 1968 d'une équipe jugée moyenne au départ, les Etats-Unis pensent ne jamais pouvoir être inquiétés. C'est avec une équipe composée de quelques très bon éléments seulement que les Etats-Unis se lancent dans le tournoi 1972 à Munich. On retrouve Doug Collins, Mike Bantom mais surtout Dwight Jones, qui sera le leader de l'équipe.

Un premier tour passé facilement permet aux Etats-Unis de se retrouver en demi-finale. En effet, la Tchécoslovaquie, l'Australie, Cuba, le Brésil, l'Egypte, l'Espagne et le Japon ont été vaincus sans encombre par l'équipe américaine. L'obstacle italien est franchi en demi-finale avec 14 points de James Forbes.

La finale est un grand classique, les USA contre l'URSS. Les deux pays ont remporté sans problèmes leurs huit matchs. La finale a tenue toutes ses promesses. Début de match à l'avantage des soviétiques qui infligent un 7 à 0 d'entrée aux américains. L'URSS mène 26 à 21 à la pause. L'écart se maintiendra entre deux et cinq points durant toute la seconde période. A quarante secondes de la fin, Dwight Jones remet les Etats-Unis à une longueur de l'URSS, 49-48. Remise en jeu pour les soviétiques. Logiquement, ils laissent tourner l'horloge des trente secondes mais Tom McMillen contre le tir d'Aleksander Belov à dix secondes de la fin du match. La balle est dans les mains de Doug Collins mais il subit une violente faute sur une tentative de lay-up à trois secondes du terme. Sonné par le choc, il rate ses deux lancers francs. Le rebond fut pris par les soviétiques mais ils manquèrent le dernier tir. Victoire des Etats-Unis. Non. Un des arbitres avait interrompu le jeu a une seconde du terme en raison d'un problème à la table de marque. Le coach soviétique protesta alors arguant qu'un temps mort avait été demandé dès le rebond pris après le lancer franc raté de Collins. Malgré les protestations du camp américain, l'horloge fut remise à trois secondes.

Le match était loin d'être terminé. Le jeu repris mais les soviétiques ont raté leur tir et les américains pensaient tenir la victoire. Nouvelle interruption. L'horloge était entrain d'être reculée quand le jeu repris. William Jones, le secrétaire général de la FIBA ordonna de remettre le décompte à trois seconde. Le jeu repris pour la dernière fois. Malgré le marquage de Joyce et Forbes, Belov inscrivit les deux points de la victoire pour l'URSS. Les sifflets volaient dans le stade de la part des supporters américains.

Les Etats-Unis ont posé des réclamations auprès de la FIBA et de l'organisation mais les requêtes furent rejetées et l'URSS garda son titre. Les joueurs américains décidèrent à l'unanimité de refusé chercher leur médaille d'argent.

Après 63 victoires consécutives, les Etats-Unis perdent leur invincibilité en tournoi Olympique.

Effectif

Mike Bantom             F     St. Joseph's  
Jim Brewer               F/C Minnesota
Tommy Burleson     C     North Carolina State
Doug Collins            G     Illinois State  
Kenny Davis            G     Marathon Oil
James Forbes          F     Texas-El Paso  
Thomas Henderson G     San Jacinto
Bobby Jones            C/F  North Carolina 
Dwight Jones           C     Houston
Kevin Joyce              G     South Carolina 
Tom McMillen           F      Maryland
Ed Ratleff                 F/G  Long Beach State 

Coach : Henry Iba, Oklahoma State University

Meilleurs marqueurs

Thomas Henderson  9,2 points/match
Dwight Jones            9,2 points/match
Mike Bantom             7,7 points/match

Résultats

USA  66  Tchécoslovaquie 35
USA  81  Australie 55
USA  67  Cuba 48
USA  61  Brésil 54
USA  96  Egypte 31
USA  72  Espagne 56
USA  99  Japon 33
USA  68  Italie 38
URSS 51 USA 50

Classement final

1.  URSS (9-0)   
2.  USA (8-1)   
3.  Cuba (7-2)  
4.  Italie (5-4)   
5.  Yougoslavie (7-2)   
6.  Porto Rico (6-3)  
7.  Brésil (5-4)   
8.  Tchécoslovaquie (4-5)  
9.  Australie (5-4)
10. Pologne (3-6)
11. Espagne (4-5)
12. RFA (3-6)
13. Philippines (3-6)
14. Japon (2-7)
15. Sénégal (0-8)
16. Egypte (0-8)

1976 Montréal

C'est avec une grande soif de revanche de les Etats-Unis entament ce tournoi Olympique, avec comme objectif de prendre leur revanche sur l'URSS après la finale controversée de 1972.

Dean Smith, coach de North Carolina prit les rênes de l'équipe nationale. Avec 20 points de Dantley et 19 de Kupchak, les Etats-Unis entame de fort belle manière le tournoi avec une victoire sur l'Italie 106 à 86. La quête des Etats-Unis fut à deux doigts de s'effondrer dès le deuxième match face à Porto Rico. Butch Lee de l'université de Marquette a failli battre les Etats-Unis à lui tout seul, il marque 35 points à 15/18 aux tirs. Le score à la mi-temps était de 51 partout. A huit secondes du terme, les Etats-Unis étaient devant 93 à 92 mais la balle était dans les mains de Lee et de Porto Rico. Malheureusement, Lee commit une faute offensive et les Etats-Unis l'emportèrent 95 à 94.

Le match suivant s'annonçait difficile face à la Yougoslavie qui venait d'écraser Porto Rico de 21 points 84 à 63. A la mi-temps, les Etats-Unis étaient menés de quatre points et l'inquiétude gagnait les visages des joueurs et du public. Mais les 17 points de Dantley ont été suffisant pour vaincre une très bonne formation yougoslave sur le score de 112 à 93. Une victoire par forfait face à l'Egypte, confrontée à des problèmes politiques a laissé les Américains se préparer plus sereinement pour le match face à la Tchécoslovaquie. Match remporté dans la douleur 81 à 76.

En demi-finale, les Etats-Unis sont opposés au pays hôte, le Canada et s'imposeront 95 à 77. La revanche face à l'URSS n'aura pas lieu, les soviétiques ont perdu face à la Yougoslavie dans l'autre demi-finale. En finale, les Etats-Unis retrouvent donc la Yougoslavie, battue difficilement au premier tour. Dantley marque 30 points et les Etats-Unis s'imposent de 21 points, 95 à 74. May et Kupchak ont ajouté 14 points chacun. Les Etats-Unis récupèrent leur titre perdu quatre ans plus tôt et redeviennent les champions Olympiques.

Effectif

Mike Armstrong      G    Duke 
Quinn Buckner       G    Indiana 
Kenny Carr             F    North Carolina State 
Adrian Dantley        G    Notre Dame
Walter Davis          F    North Carolina
Phil Ford                G    North Carolina 
Ernie Grunfeld        F    Tennessee 
Phil Hubbard          F    Michigan 
Mitch Kupchak       C    North Carolina 
Tom LaGarde        C    North Carolina 
Scott May               F    Indiana  
Steven Sheppard   G   Maryland

Coach : Dean Smith, University of North Carolina

 
(Adrian Dantley)

Meilleurs marqueurs

Adrian Dantley  19,3 points/match 
Scott May         16,7 points/match
Mitch Kupchak 12,5 points/match

Résultats

USA 106  Italie 86
USA   95  Porto Rico 94
USA 112  Yougoslavie 93
USA     2  Egypte 0 (forfait)
USA   81  Tchécoslovaquie 76
USA   95  Canada 77
USA   95  Yougoslavie 74

Classement final

1. USA (7-0) 
2. Yougoslavie (5-2) 
3. URSS (5-2) 
4. Canada (4-3) 
5. Italie (5-2) 
6. Tchécoslovaquie (3-4) 
7. Cuba (4-3)
8. Australie (2-5)
9. Porto Rico (3-4)
10. Mexique (1-5)
11. Japon (0-6)
12. Egypte (0-5)

1980 Moscou

Nous sommes en 1980. L'URSS a envahi l'Afghanistan et la Guerre Froide repart de façon dangereuse. Les Etats-Unis refusent de se rendre à Moscou et boycottent les Jeux. L'Argentine, le Canada, la Chine, Porto Rico et le Mexique refusent également de participer aux Jeux bien qu'étant qualifiés. Du coup, la victoire sourit à la Yougoslavie qui a battu l'Italie en finale 86 à 77, l'URSS se contentant ed la médaille de bronze.

Les Etats-Unis participent aux "Gold Medals Series". L'équipe américaine rencontrera différentes sélections et franchises NBA. Michael Brooks et Sam Bowie seront les leaders de cette équipe. Les Etats-Unis perdent leur titre Olympique mais auront l'occasion de le reprendre à domicile en 1984 à Los Angeles.

Effectif

Mark Aguirre              F  Depaul  
Rolando Blackman   G/F Kansas State 
Sam Bowie               C  Kentucky
Michael Brooks         F  LaSalle
Bill Hanzlik                G  Notre Dame 
Alton Lister               C Arizona State  
Rodney McCray       F Louisville  
Isiah Thomas           G  Indiana 
Darnell Valentine      G Kansas
Danny Vranes          F Utah
Buck Williams          F  Maryland
Al Wood                   F North Carolina

Coach : Dave Gavitt, Providence College

Meilleurs marqueurs

Michael Brooks  13,2 points/match
Sam Bowie        11,5 points/match
Mark Aguirre       11,3 points/match

Résultats

1980 USA 97  Los Angeles 84
1980 USA 97  Phoenix        66
1980 USA 77  New York      75
1980 USA 82  France          76
1980 USA 76  Seattle          78
1980 USA  81 1976 USA      77

Classement final

1.   Yougoslavie (8-0)   
2.   Italie (5-3)   
3.   URSS (6-2)   
4.   Espagne (4-4)   
5.   Brésil (4-4)   
6.   Cuba (2-6)  
7.   Pologne (4-3)
8.   Australie (5-2)
9.   Tchécoslovaquie (3-4)
10. Suède (3-4)
11. Senegal (1-6)
12. Inde (0-7)

1984 Los Angeles

Une nouvelle fois, la politique aura raison de l'Olympisme. Pour répondre au boycott américain de 1980, l'URSS, la Bulgarie et Cuba refusent d'honorer leur qualification.

Les Etats-Unis ont éclaboussé de leur talent la compétition et la comparaison avec l'équipe de 1960 est permise tant les Etats-Unis ont impressionné les observateurs durant le tournoi. Il faut dire que l'équipe comprend les meilleurs universitaires : Michael Jordan, San Perkins, Patrick Ewing ou encore Chris Mullin. C'est aussi la première fois de l'histoire qu'un même pays remporte les titres masculin et féminin lors de la même olympiade.

Le premier match est une formalité, les Etats-Unis dominent la Chine 97 à 49 avec 18 points d'Alvin Robertson. Deux jours plus tard, le Canada sera la nouvelle victime de Jordan et de ses coéquipiers. L'Uruguay, la France et l'Espagne sont impuissant face à la fougue des américains désireux de faire le spectacle chez eux. En demi-finale, les Etats-Unis retrouvent le Canada mais la sanction sera la même qu'au premier tour et Mullin marquera 20 points.

La finale tant attendue face à la Yougoslavie venue défendre sont titre n'aura pas lieu. L'Espagne remporte la deuxième demi-finale et se qualifie pour la première finale de son histoire. Mais les Etats-Unis étaient imbattables à Los Angeles. Jordan terminera meilleur marqueur du match avec 20 points, victoire sans appel 96 à 65.

L'écart moyen aura été de 32,6 points par match en faveur des Etats-Unis. Jordan en capitaine de route sera le meilleur marqueur américain avec 17,1 points par match.

Effectif

Steve Alford          G     Indiana
Patrick Ewing       C     Georgetown 
Vern Flemming     G    Georgia
Michael Jordan     G     North Carolina
Joe Kleine             F     Arkansas 
Jon Koncak          C     Southern Methodist 
Chris Mullin          G     St. John's 
Sam Perkins        F     North Carolina
Alvin Robertson   G     Arkansas 
Wayman Tisdale  F     Oklahoma
Jeff Turner            F     Vanderbilt 
Leon Wood          G     California State Univisersity

Coach :  Bob Knight, Indiana


(Chris Mullin)

Meilleurs marqueurs

Michael Jordan 17.1 points/match
Chris Mullin       11.6 points/match
Patrick Ewing    11.0 points/match

Résultats

USA   97  Chine 49
USA   89  Canada 68
USA 104  Uruguay 68
USA 120  France 62
USA 101  Espagne 68
USA   78  RFA 67
USA   78  Canada 59
USA   96  Espagne 65

Classement final

1.  USA (8-0)   
2.  Espagne (6-2)   
3.  Yougoslavie (7-1)   
4.  Canada (4-4)   
5.  Italie (6-2)  
6.  Uruguay (3-5) 
7.  Australie (4-4)
8.  RFA (2-6)
9.  Brésil (4-4)
10.Chine (2-6)
11.France (2-6)
12.Egypte (0-8)

1988 Séoul

Vingt-quatre ans après Tokyo, les Jeux Olympiques reviennent en Asie, en Corée du Sud. Pour la première fois depuis 1976, tous les pays majeurs sont présents. Les Etats-Unis présentent une équipe solide avec David Robinson, Danny Manning ou encore Dan Majerle mais la progression des joueurs européen est flagrante et l'écart entre l'Europe et l'Amérique se réduit considérablement.

Le premier match est pourtant remporté aisément par les Etats-Unis avec une marge de 44 points sur l'Espagne. Robinson marque 16 points et prend 11 rebonds. Le match face au Canada fut plus serré. Hersey Hawkins inscrira 13 points et permettra aux américains de l'emporter 76 à 70. Le Brésil d'Oscar Schmitt fut le troisième adversaire des Etats-Unis. Les sud-américains avaient battu Robinson et les siens un an plus tôt au tournoi pan-américain mais les 16 points de J.R. Reid ont permis aux Etats-Unis de prendre leur revanche et de poursuivre leur marche en avant dans le tournoi Olympique. Après trois victoires faciles face à la Chine, à l'Egypte et à Porto Rico, matchs durant lesquels Robinson et Majerle sont partis en démonstration, les Etats-Unis abordaient leur demi-finale face à l'URSS avec une certaine confiance.

Cette demi-finale intervenait dans un contexte particulier, les deux pays ne s'étant plus affronté depuis la fameuse finale de 1972. Les américains voulaient enfin prendre leur revanche, les russes étaient eux désireux de montrer qu'ils pouvaient battre les Etats-Unis à la régulière. Mais Kourtinaitis, Marciulionis et Sabonis étaient les plus forts et jamais les américains n'ont pu avoir l'emprise sur le match. Kourtinaitis marque 29 points et l'URSS l'emporte 82 à 76.

Les Américains sont abattus mais ne veulent pas quitter Séoul sans une médaille et l'Australie est facilement battue en match pour la troisième place.

La finale oppose donc l'URSS à la Yougoslavie de Divac, Petrovic et Radja. L'URSS l'emportera 76 à 63, malgré les 24 points de Petrovic.

Effectif

Willie Anderson     G     Georgia 
Stacey Augmon     F     UNLV
Vernell Coles         G     Virginia Tech
Jeff Grayer             G     Iowa State
Hersey Hawkins    G     Bradley 
Daniel Majerle        G/F  Central Michigan
Danny Manning      F     Kansas  
J.R. Reid                F     North Carolina
Mitch Richmond    G     Kansas State 
David Robinson     C     U.S. Naval Academy
Charles D. Smith   F      Pittsburgh
Charles E. Smith   G     Georgetown 

Coach : John Thompson, Georgetown

Meilleurs marqueurs

Dan Majerle       14,1 points/match
David Robinson 12,8 points/match
Danny Manning  11,4 points/match

Résultats

USA    97  Espagne 53
USA    76  Canada  70
USA  102  Brésil 87
USA  108  Chine  57
USA  102  Egypte 35
USA    94  Porto Rico  57
URSS   82  USA 76
USA    78  Australie  49

Classement final           

1.   URSS (7-1) 
2.   Yougoslavie (6-2)  
3.   USA (7-1)  
4.   Australie (4-4)  
5.   Brésil (5-3) 
6.   Canada (3-5) 
7.   Porto Rico (4-4)
8.   Espagne (4-4)
9.   Corée du Sud (2-5)
10. Centrafrique (2-5)
11. Chine (2-5)
12. Egypte (0-7)

1992 Barcelone


(La Dream Team)

Après la défaite des Etats-Unis en 1988, la FIBA modifie ses règles. Par 56 voix contre 13, elle autorise à présent les joueurs NBA a prendre part aux Jeux Olympiques.

Magic Johnson décida alors de réunir tous les meilleurs joueurs du monde afin d'éviter un nouvel affront à Barcelone. Malone, Bird, Jordan & Co remportèrent tout d'abord le tournoi qualificatif pour les Jeux. Une véritable promenade pour les stars de la NBA.

Arrivés à Barcelone, les joueurs Américains étaient les athlètes les plus recherchés par les spectateurs, occultant même le grand Carl Lewis. Le 25 juillet 1992, les basketteurs Américains côtoient la foule des athlètes anonymes sous le grand drapeaux olympique.

Pour leur première rencontre, la Dream Team est opposée au champion d'Afrique, l'Angola. David contre Goliath. D'un coté les multi-millionaires américains, de l'autre les basketteurs africains dont le pays est rongé par la pauvreté. Les Angolais furent plus occupés à demander des autographes pour eux et leurs proches qu'à se concentrer sur un match perdu d'avance. Score final : 116 à 48 soit 68 points d'écart. Barkley marque 24 points. Face à la talentueuse équipe croate où l'on retrouve Kukoc, Radja, Petrovic ou encore Vrankovic, la Dream Team s'impose 103 à 70 avec 21 points de Michael Jordan. La solide équipe d'Allemagne fut balayée 111 à 68 avec 19 points de Bird et 18 de Malone. Face au Brésil, Barkley marque 30 points et établi un nouveau record de points. Lors du dernier match de poule, les Etats-Unis écrasent le pays hôte 122 à 81.

En quart de finale face à Porto Rico, c'est au tour de l'ailier des Warriors, Chris Mullin de sortir le grand jeu. Il inscrira 21 points. La Dream Team s'impose 38 points 115 à 77

En demi-finale, l'adversaire est la Lituanie, ancien membre de l'URSS. Quatre des six meilleurs scoreurs soviétiques en 1988 se trouve dans l'équipe de Lituanie. Les Américains écrasent leur adversaire 127 à 76 soit 51 points d'écart.

Les coéquipiers de Kukoc avaient perdu de 32 points au premier tour face au Dream Team, l'équipe de rêve, la plus extraordinaire formation jamais construite dans un sport collectif. Les Croates ont fait encore mieux, ils ont fait le spectacle, à tel point qu'ils sont parvenus à mener en première mi-temps. Presque vexant pour les pour les phénomènes Américains venus à Barcelone montrer au monde ce que jouer au basket voulait dire. A lors le festival a commencé. Jordan, Malone, Drexler, Robinson et Johnson sont partis en démonstration. Les Croates ont alors semblé ne plus être que des compagnons d'entraînement. Victoire finale 117 à 85 avec 22 points de Jordan, 17 de Barkley et 15 d'Ewing.

Magic Johnson a réussi son pari, cette équipe restera à jamais comme la vraie et l'unique Dream Team. Avec 117,3 points par matchs, un écart de 43,8 points cette équipe a éblouit Barcelone et le monde entier. Chuck Daly dira "Vous verrez encore les Etats-Unis remporter un titre olympique, mais plus jamais vous ne verrez une équipe comme celle-là".

Effectif

Charles Barkley    F    Phoenix Suns 
Larry Bird              F    Boston Celtics
Clyde Drexler       G    Portland Trail Blazers
Patrick Ewing       C    New York Knicks
Earvin Johnson    G    Los Angeles Lakers
Michael Jordan     G    Chicago Bulls 
Christian Laettner F    Duke
Karl Malone           F    Utah Jazz 
Chris Mullin           F    Golden State Warriors
Scottie Pippen      F    Chicago Bulls 
David Robinson   C    San Antonio Spurs
John Stockton      G    Utah Jazz

Coach :  Chuck Daly, New Jersey Nets
Assistant Coach : Lenny Wilkens, Cleveland Cavaliers
Assistant Coach : P.J. Carlesimo, Seton Hall
Assistant Coach : Mike Krzyzewski, Duke University

Meilleurs marqueurs

Charles Barkley    18 points/matchs
Michael Jordan  14,9 points/matchs
Karl Malone          13 points/matchs

Résultats

USA  116  Angola 48
USA  103  Croatie  70
USA  111  Allemagne 68
USA  127  Brésil  83
USA  122  Espagne 81
USA  115  Porto Rico  77
USA  127  Lituanie 76
USA  117  Croatie  85

Classement final           

1.   USA (8-0) 
2.   Croatie (6-2) 
3.   Lituanie (6-2) 
4.   CEI (5-3)  
5.   Brésil (4-4) 
6.   Australie (4-4)  
7.   Allemagne (3-5)
8.   Porto Rico (3-5)
9.   Espagne (3-4)
10. Angola (2-5)
11. Venezuela (2-5)
12. Chine (0-7)

1996 Atlanta

Les Etats-Unis accueillent à nouveau les Jeux Olympiques, douze ans après les Jeux de Los Angeles. Certes, Jordan, Bird, Magic, Drexler ne sont plus là, mais l'équipe 1996 reste monstrueuse. Cinq joueurs (Pippen, Malone, Robinson, Barkley et Stockton) repartent pour conquérir un nouveau titre Olympique. Ils sont rejoints par Hakeem Olajuwon, devenu citoyen Américain, ainsi que par des jeunes loups très prometteurs comme Grant Hill ou Shaquille O'Neal.

Avec 18 points de Robinson, les Etats-Unis gagne le match d'ouverture face à l'Argentine 96 à 68. L'Angola sera facilement vaincu au deuxième match, Karl Malone termine meilleur marqueur avec 12 points mais de 68 points en 1992, l'écart passe à 33 points quatre ans plus tard. Le match face à la Lituanie faisait figure de test pour les Américains. Charles Barkley marque 18 points, prend 5 rebonds et offre la victoire aux siens. Le match suivant face à une nation émergeante qui découvre le basket à haut niveau, la Chine tournera à la démonstration. Les Etats-Unis marqueront 133 points, record absolu des Jeux Olympiques. Avec 34.417 spectateurs, c'est également le record d'affluence. Pippen marque 24 points, Hill 19 et Miller 17. Le dernier match du premier tour opposait les Etats-Unis à leur dauphin de 1992, la Croatie. Seize points de Mitch Richmond offrent une belle victoire aux Etats-Unis avant d'aborder la phase finale.

Apres un quart de finale face au Brésil remporté 98 à 75 avec 11 points et 11 rebonds de Shaq face au grand Oscar Schmitt, trois fois meilleur marqueur de la compétition. En demi-finale face à l'Australie, les Etats-Unis s'imposent aisément avec un grand Charles Barkley.

La finale oppose les Etats-Unis à la Serbie & Monténégro de Vlade Divac. Très maladroits, les Américains seront menés durant presque toute la première mi-temps avant de prendre l'avantage avant la pause 43-38. La bataille repris de plus belle en seconde période et à 14'03 de la fin, le score était de 51 à 50 pour les USA. Mais la cinquième faute de Divac changea beaucoup de choses et Robinson et les siens ont infligé un sévère 18-4 pour prendre le large. Avec 28 points et 7 rebonds, l'Amiral Robinson fut le grand artisan du succès des Etats-Unis.

Ce tournoi fut un grand succès pour les organisateurs car 32.263 spectateurs en moyenne ont assisté aux matchs des Etats-Unis.

Effectif

Charles Barkley        F      Phoenix Suns 
Anfernee Hardaway  G     Orlando Magic
Grant Hill                   F      Detroit Pistons
Karl Malone              F       Utah Jazz
Reggie Miller            G       Indiana Pacers
Hakeem Olajuwon   C       Houston Rockets
Shaquille O'Neal      C      Orlando Magic 
Gary Payton             G      Seattle SuperSonics
Scottie Pippen          F      Chicago Bulls
Mitch Richmond       G      Sacramento Kings
David Robinson        C     San Antonio Spurs
John Stockton          G      Utah Jazz
 
Coach :  Lenny Wilkens, Atlanta Hawks
Assistant Coach :  Jerry Sloan, Utah Jazz
Assistant Coach :  Bobby Cremins, Georgia Tech
Assistant Coach :  Clem Haskins, University of Minnesota

Meilleurs marqueurs

Charles Barkley   18 points/match
David Robinson   12 points/match
Reggie Miller     11,4 points/match

Résultats

USA    96  Argentine 68
USA    87  Angola  54
USA  104   Lituanie 82
USA  133   Chine  70
USA  102   Croatie 71
USA    98   Brésil  75
USA   101  Australie 73
USA    95   Serbie & Montenegro 69

Classement final            

1.   USA (8-0) 
2.   Serbie & Montenegro (7-1) 
3.   Lituanie (5-3)  
4.   Australie (5-3)  
5.   Grèce (5-3)  
6.   Brésil (3-5) 
7.   Croatie (4-4)
8.   Chine (2-6)
9.   Argentine (3-4)
10. Porto Rico (2-5)
11. Angola (1-6)
12. Corée du Sud (0-7) 

2000 Sydney


(Vince Carter)

L'objectif de l'équipe américaine a été rempli : remporter la médaille d'or. Mais la manière ne fut pas toujours au rendez-vous.

La place fut laissé aux jeunes lors de ces Jeux Olympiques. Les jeunes joueurs talentueux comme Vince Carter, Kevin Garnett ou encore Ray Allen étaient appelés à assumer le leadership, entourés par quelques joueurs d'expériences tels que Gary Payton ou Tim Hardaway.

Le tournoi commence plutôt bien avec une large victoire face à l'équipe de Chine avec 21 points de Ray Allen et une victoire facile sur le champion d'Europe en titre, l'Italie, 93 à 61. Lors du troisième match de poule, les Etats-Unis connaissent de sérieuses difficultés à battre la Lituanie de Jacikevicius et ne l'emportent que de neuf points soit le plus faible écart depuis que des professionnels américains disputent les Jeux Olympiques. La nouvelle-Zélande fut aisément maîtrisée 102 à 56 avec 18 points de Carter et 17 de Houston. Lors du dernier match de poule, les américains disposent de le France de douze points sur le score de 106 à 94.

En quart de finale la Russie fut également vaincue avec un très bon Kevin Garnett auteur de 16 points et 11 rebonds dans les rangs américains. La demi-finale face à la Lituanie fut acharnée et les baltes ont jusqu'au bout espéré vaincre les américains mais la dernière tentative à trois points à la dernière seconde fut manquée et les Etats-Unis l'emportent 85 à 83. Jasikevicius marque 27 points pour la Lituanie, Carter 18 pour les Etats-Unis.

La finale oppose la France, vainqueur du pays hôte en demi-finale, aux Etats-Unis. Les américains mèneront durant tout le match avec un écart respectable oscillant entre dix et quinze points. Mais Risacher, Rigaudeau et surtout Laurent Sciarra, meilleur marqueur du match avec 20 points permettent à la France de revenir à 4 longueurs, 76 à 72 avec 4'26" à jouer. Mais Ray Allen enfonça le clou et la victoire s'envolait pour la France. Score finale : 85 à 75.

Pour la douzième fois en quatorze participations, les Etats-Unis remportent l'or. Ils ont enregistré leur 109ème victoire pour deux défaites seulement et restent sur 25 victoires consécutives. Durant ce tournoi, les douze joueurs ont tourné à plus de 5,5 points par match. Carter a été le meilleur marqueur de l'équipe avec 14,8 points.

Effectif

Shareef Abdur-Rahim F     Vancouver Grizzlies
Ray Allen                     G    Milwaukee Bucks
Vin Baker                     F    Seattle SuperSonics
Vince Carter                F    Toronto Raptors
Kevin Garnett              F    Minnesota Timberwolves
Tim Hardaway            G    Miami Heat 
Allan Houston             G    New York Knicks
Jason Kidd                 G    Phoenix Suns
Antonio McDyess       F    Denver Nuggets
Alonzo Mourning        C    Miami Heat
Gary Payton               G    Seattle SuperSonics
Steve Smith               G    Portland Trail Blazers

Coach : Rudy Tomjanovich, Houston Rockets
Assistant Coach : Larry Brown, Philadelphia 76ers
Assistant Coach : Gene Keady, Purdue
Assistant Coach : Tubby Smith, University of Kentucky

Meilleurs marqueurs

Vince Carter      14,8 points/match
Kevin Garnett    10,8 points/match
Alonzo Mourning 10,2 points/match

Résultats

USA  119  Chine 72
USA    93  Italie 61
USA    85  Lituanie  76
USA  102  Nlle Zélande 56
USA  106  France  94
USA    85  Russie  70
USA    85  Lituanie 83
USA    85  France  75

Classement final            

1.  USA (8-0) 
2.  France (4-4)  
3.  Lituanie (5-3) 
4.  Australie (4-4)  
5.  Italie (4-3)  
6.  Serbie & Monténégro (4-3)
7.  Canada (5-2)
8.  Russie (3-4)
9.  Espagne (2-4)
10. Chine (2-4)
11. Nlle Zélande (1-5)
12. Angola (0-6)

2004 Athènes


(Carmelo Anthony et LeBron James)

C'est en outsider que les Etats-Unis arrivent à Athènes. Déjà battus trois fois au Championnats du monde à Indianapolis en 2001, les Américains chutent lourdement face à l'Italie en match de préparation, et manque de récidiver le lendemain face à l'Allemagne. Les cadres tels Shaquille O'Neal, Kevin Garnett, Tracy McGrady ou Jason Kidd ayant préféré décliner l'invitation, c'est avec une équipe jeune mais talentueuse que les Etats-Unis se lancent dans la course à la médaille d'or, avec Tim Duncan et Allen Iverson pour co-capitaines.

Coup de tonnerre dès le premier match, les Américains sont sévèrement battus par Porto Rico avec 24 points d'Arroyo contre 15 pour Duncan et Iverson. Une adresse calamiteuse va ruiner leurs espoirs de victoire. Seuls un tiers des tirs tentés sont convertis. Bien trop peu pour espérer faire bonne figure dans ce tournoi Olympique. Le second match, face au pays hôte est une nouvelle fois délicat pour les Etats-Unis mais les 17 points d'Allen Iverson et la fin de match de Carlos Boozer permettent aux joueurs de l'Oncle Sam d'engranger leur premier succès de Jeux. Lors du troisième match de poule, les Américains dominent l'Australie en n'étant jamais menacé lors du dernier quart-temps. Duncan termine meilleur marqueur avec 18 points. L'avant dernier match de poule oppose les Etats-Unis à la Lituanie, championne d'Europe en titre et qui reste sur trois podiums consécutifs aux Jeux Olympiques. Les Etats-Unis font la course en tête durant la majeure partie du match mais un homme va à lui seul détruire les rêves américains : Sarunas Jasikevicius, qui avait manqué le panier de la victoire en demi-finale à Sydney. Il inscrira 12 points dans les trois dernières minutes du match. Trois paniers à trois points et trois lancers francs pour offrir la victoire à son pays. Malgré un dernier sursaut de Jefferson, auteur de 20 points, les Etats-Unis subissent leur deuxième défaite du tournoi, autant qu'en quatorze olympiades.

Les Américains terminent leurs matchs de poule face au champion d'Afrique, l'Angola. Les Etats-Unis vont se promener face à la plus faible équipe du tournoi et l'emportent 89 à 53. Sept joueurs marquent au moins 9 points. Duncan et ses coéquipiers terminent quatrième de leur groupe derrière la Lituanie, la Grèce et Porto Rico et sont confrontés à la redoutable équipe d'Espagne en quart de finale.

Les Américains négocient parfaitement ce match face aux coéquipiers de Gasol et Navarro. Stephon Marbury marque 31 points et devient le premier Américain de l'histoire à atteindre ce total. Il marque également six paniers à trois points et efface le record de Reggie Miller des tablettes. Les Etats-Unis l'emportent 102 à 94 et se qualifient pour la demi-finale face à l'Argentine, vice championne du monde.

L'Argentine de Manu Ginobili et Luis Scola sera un obstacle infranchissable pour les Etats-Unis. El Manu marque 29 points, Nocioni en ajoute 13 et les Américains s'inclinent 89 à 81 malgré 18 points de Marbury. Pour la première fois depuis l'arrivée des joueurs professionnels aux Jeux Olympiques, les Etats-Unis ne remportent pas l'or. Avec trois défaites en six matchs, les Américains montrent que les signes de fragilités constatés en 2001 sont toujours présents.

Pour la médaille de bronze, les Etats-Unis retrouvent la Lituanie. Cette fois-ci, ce sont les Américains qui s'imposent et qui montent sur la troisième marche du podium grâce à leur victoire 104 à 96 et 22 points de Shawn Marion.

Le tournoi Olympique, très serré et où toutes les équipes pouvaient prétendre à une place sur le podium, s'achève par la victoire de l'Argentine face à l'Italie 84 à 69. Manu Ginobili est élu meilleur joueur du tournoi. Gasol, Arroyo, Jasikevicius, Jones, Yao, Scola, Basile, Radmanovic, Macijauskas et Ginobili ont prouvé qu'ils n'avaient rien à envier aux basketteurs américains.


(Yao, Ginobili, Duncan et Gasol)

Effectif

Carmelo Anthony    F   Denver Nuggets
Carlos Boozer        F   Utah Jazz
Tim Duncan           C   San Antonio Spurs
Allen Iverson         G   Philadelphia 76ers
LeBron James        F   Cleveland Cavaliers
Richard Jefferson   F   New Jersey Nets  
Stephon Marbury   G   New York Knicks
Shawn Marion        F   Phoenix Suns
Lamar Odom          F   Los Angeles Lakers
Emeka Okafor        C   Charlotte Bobcats
Amare Stoudamire F   Phoenix Suns
Dwyane Wade       G   Miami Heat

Coach : Larry Brown, Detroit Pistons
Assistant Coach : Greg Popovich, San Antonio Spurs
Assistant Coach : Roy Williams, University of North Carolina
Assistant Coach : Oliver Purnell, Clemson

Meilleurs marqueurs

Allen Iverson         13,8 points/match
Tim Duncan           12,9 points/match
Stephon Marbury  10,5 points/match

Résultats

Porto Rico 92  USA 73
USA           77  Grèce 71
USA           89  Australie 79
Lituanie     94  USA 90
USA           89  Angola 53
USA         102  Espagne 94
Argentine  89  USA 81
USA         104  Lituanie 96


Classement

1. Argentine (6-2)
2. Italie (5-3)
3. USA (5-3)
4. Lituanie (6-2)
5. Grèce (4-3)
6. Porto Rico (3-4)
7. Espagne (6-1)
8. Chine (2-5)
9. Australie (2-4)
10. Nlle Zélande (1-5)
11. Serbie & Montenegro (2-4)
12. Angola (0-6)

2008 Pékin

C'est avec un esprit de revanche qu'arrivent les Etats-Unis à Pékin. Après les déconvenues d'Indianapolis, d'Athènes et de Tokyo, le Team USA, composé de pratiquement tous les meilleurs NBA, à l'exception de Duncan, Garnett et Iverson, a démontré que l'Amérique est encore LE pays du basket. A l'exception d'une petite frayeur en finale face au champion du monde espagnol, ce tournoi a été une véritable promenade de santé pour LeBron, Kobe & Co.

Après deux succès faciles face à la Chine et l'Angola, les Etats-Unis allaient passer un vrai test face à leur bourreau des championnats du monde, la Grèce. Mais cette rencontre à haut risque n'a été qu'une simple formalité. Deux victoires face à l'Espagne et l'Allemagne parachèvent un parcours parfait en poule.

Mais personne n'est à l'abri d'une surprise lors des rencontres à élimination directe. Les Amércains battent sans trembler l'Australie d'Andrew Bogut puis l'Argentine de Manu Ginobili et se qualifient pour la finale face à l'Espagne des Gasol, Garbajosa ou encore Navarro. Bien aidés par Wade, James et Bryant, les Etats-Unis remportent leur 13ème titre Olympique et redorent leur blason quelque peu terni depuis les début des années 2000.

Effectif

Carmelo Anthony   F   Denver Nuggets
Carlos Boozer        F   Utah Jazz
Chris Bosh             C   Toronto Raptors
Kobe Bryant          G   Los Angeles Lakers
Dwight Howard     C   Orlando Magic
Jason Kidd             G   Dallas Mavericks
LeBron James        F   Cleveland Cavaliers
Chris Paul              G   New Orleans Hornets
Tayshaun Prince    F   Detroit Pistons
Michael Redd         G   Milwaukee Bucks
Dwyane Wade       G   Miami Heat
Deron Williams       G   Utah Jazz

Coach : Mike Krzyzewski, Duke University
Assistant Coach : Jim Boeheim, Syracuse University
Assistant Coach : Mike D'Antoni, New York Knicks
Assistant Coach : Nate McMillan, Portland Trail Blazers

Meilleurs marqueurs

Dwyane Wade     16,0 points/match
LeBron James      15,5 points/match
Kobe Bryant         15,0 points/match

Résultats

USA          101 Chine 70
USA           97  Angola 76
USA           92  Grèce 69
USA         119  Espagne 82
USA         106  Allemagne 53
USA         116  Australie 85
USA         101  Argentine 81
USA         118  Espagne 107

Classement

1. USA (8-0)
2. Espagne (6-2)
3. Argentine (6-2)
4. Lituanie (5-3)
5. Grèce (3-3)
6. Croatie (3-3)
7. Australie (3-3)
8. Chine (2-4)
9. Russie (1-4)
10. Allemagne (1-4)
11. Iran (0-5)
12. Angola (0-5)

Records individuels sur un tournoi Olympique

Points 
 

Spencer Haywood 145 (16.1/match) 1968 
Charles Barkley 144 (18.0/match) 1992 
Michael Jordan 137 (17.1/match) 1984 
Jerry Lucas 136 (17.0/match) 1960 
Oscar Robertson 136 (17.0/match) 1960 

Rebonds (Les rebonds sont comptabilisés depuis 1972)

Tim Duncan 73 (9.1/match) 2004
Kevin Garnett 73 (9.1/match) 2000 
Jim Brewer 64 (7.1/match) 1972 
David Robinson 54 (6.8/match) 1988 
Dwight Jones 51 (5.7/match) 1972 
Wayman Tisdale 51 (6.4/match) 1984

Pourcentage de réussite aux tirs (Les statistiques n'ont pas été comptabilisées en 1936, 1948, 1952 et 1960)

Charles Barkley  81,6% (31/38) 1996 
Chris Bosh 77.4% (24/31) 2008
Dwight Howard 74.5% (34/47) 2008
Spencer Haywood 71,9% (64/89) 1968 
Charles Barkley 71,1% (59/83) 1992 
David Robinson 68,0% (34/50) 1996 
Antonio McDyess 67,5% (27/40) 2000 
 
Pourcentage de réussite aux tirs à 3 points (Une tentative par match au minimum) (Comptabilisé de puis 1988)
 
Charles Barkley 87,5% (7/8) 1992 
Hersey Hawkins 62,5% (5/8) 1988 
Allan Houston 60,0% (12/20) 2000 
Chris Mullin 53,8% (14/26) 1992 
Ray Allen 52,6% (10/19) 2000 

Pourcentage de réussite aux lancers francs (Une tentative par match au minimum)
 
Ray Allen 100% (12/12) 2000 
Dick Boushka 100% (10/10) 1956 
Glynn Saulters 100% (10/10) 1968 
Hersey Hawkins 100% (8/8) 1988 
Wayne Glasgow 100% (7/7) 1952
 
Passes décisives (Les passes décisives sont comptabilisés depuis 1976) 

Leon Wood 63 (7.9) 1984 
Phil Ford 54 (9.0) 1976 
Scottie Pippen 47 (5.9) 1992 
Michael Jordan 38 (4.8) 1992 
Gary Payton 36 (4.5) 1996 

Contres (Les contres sont comptabilisés depuis 1984)
 
David Robinson 19 (2.4) 1988 
Patrick Ewing 18 (2.3)  1984 
Patrick Ewing 15 (1.9) 1992 
Alonzo Mourning 14 (2.3) 2000 
David Robinson 12 (1.5) 1992
 
Inteceptions (Les interceptions sont comptabilisées depuis 1984)
 
Michael Jordan 37 (4.6/match) 1992 
Scottie Pippen 23 (2.9/match) 1992 
Charles Barkley 21 (2.6/match) 1992 
Clyde Drexler 19 (2.4/match) 1992 
LeBron James 19 (2.4/match) 2008
Grant Hill 18 (3.0/match) 1996 

Records de l'équipe nationale sur un tournoi Olympique

Points inscrits : 938 en 1992 
Points par match : 117.3 en 1992 
Paniers inscrits : 369 en 1992 
Tirs tentés : 723 (8 matchs) en 1956 
Pourcentage de réussite aux tirs : 57,8% en 1992 
Paniers à 3 points inscrits : 77 en 1992 en 2008
Paniers à 3 points tentés : 204 en 2008  
Pourcentage de réussite aux tirs à 3 points : 42,2% en 2000 
Lancers francs inscrits : 166 (8 matchs) en 2000 
Lancers francs tentés :  233 en 1996 
Pourcentage de réussite aux lancers francs : 83,2% en 1956 
Rebonds : 349 (9 matchs) en 1972, 341 (8 matchs) en 2000 
Rebonds par match :  42.6 en 2000 
Passes décisives :  239 en 1992 
Contres :  47 en 1992 
Interceptions :  177 en 1992

Records individuels sur un match

Points

31, Stephon Marbury contre l'Espagne, 2004
30, Charles Barkley contre le Brésil, 1992
30, Adrian Dantley contre la Yougoslavie, 1976
28, David Robinson contre la Serbie & Montenegro, 1996
28, Jerry Lucas contre le Japon, 1960
27, Adrian Dantley contre la Yougoslavie, 1976
27, Spencer Haywood contre Panama, 1968
27, Clyde Lovellette contre l'Argentine, 1952
27, Dwyane Wade contre l'Espagne, 2008
26, Spencer Haywood contre l'Italie, 1968
26, Jim Barnes contre la Corée du Sud, 1964
26, Jerry Lucas contre l'Italie, 1960

Paniers inscrits

14, Jerry Lucas contre le Japon, 1960

Tirs tentés

22, Michael Jordan contre la Croatie, 1992
 
Pourcentage de réussite aux tirs
 
100% (8/8), Steve Alford contre la France, 1984
 
Paniers à 3 points inscrits
 
6, Stephon Marbury contre l'Espagne, 2004
 
Paniers à 3 points tentés
 
9, Stephon Marbury contre l'Espagne, 2004  

Pourcentage de réussite aux tirs à 3 points
 
100% (3/3), Clyde Drexler contre l'Espagne, 1992

Lancers francs inscrits
 
13, Carmelo Anthony contre l'Argentine, 2008

Lancers francs tentés

14, David Robinson contre la Serbie & Montenegro, 1996
 
Pourcentage de réussite aux lancers francs
 
100% (13/13), Carmelo Anthony contre l'Argentine, 2008
100% (8/8), Christian Laettner contre Porto Rico, 1992
100% (8/8), Bill Bradley contre Porto Rico, 1964
 
Rebonds  

16, Tim Duncan contre Porto Rico, 2004
16, James Brewer contre l'Australie, 1972

Passes décisives  

12, Michael Jordan contre l'Allemagne, 1992
12, Leon Wood contre l'Espagne, 1984
12, Phil Ford contre la Yougoslavie, 1976

Contres  

6, Alonzo Mourning contre l'Italie, 2000  
6, Patrick Ewing contre le Canada, 1984

Interceptions

8, Michael Jordan contre l'Angola, 1992 
8, Michael Jordan contre la Croatie, 1992  

Records de l'équipe nationale sur un match

Points inscrits   : 133 contre la Chine, 1996 
Rebonds :  64 contre l'Australie, 1992 
Paniers inscrits :  52 contre la Chine, 1996 et contre la Lituanie, 1992 
Tirs tentés :  91 contre l'Espagne, 1992 
Pourcentagede réussite aux tirs : 68,0% (51/75) contre la France, 1984 
Paniers à 3 points inscrits :  13  contre l'Espagne, 2008  
Tirs à 3 points tentés :  31  contre l'Espagne, 2008  
Pourcentage de réussite aux tirs à 3 points :  63,6% (7/11), contre le Canada, 1988 
Lancers francs inscrits :  32 contre l'Italie, 1960 
Lancers francs tentés :  46 contre l'Italie, 1960 
Pourcentage de réussite aux lancers francs : 95,8% (23/24) contre l'URSS, 1956 
Passes décisives :  41 contre la Chine, 1996 
Contres :  14 contre le Canada, 1984 
Interceptions :  32 contre la Croatia, 1992 

Records individuels en carrière

Matchs
 

David Robinson 24  en 1996, 1992 et 1988 
Carlos Boozer 16 en 2004 et 2008
Patrick Ewing 16  en 1992 et 1984 
Jason Kidd 16 en 2000 et 2008
Burdette Haldorson 16 en 1960 et 1956 
William Hougland 16 en 1956 et 1952
LeBron James 16 en 2004 et 2008  
Michael Jordan 16 en 1992 et 1984 
Karl Malone 16 en 1996 et 1992 
Chris Mullin 16 en 1992 et 1984 
Gary Payton 16 en 2000 et 1996 
Scottie Pippen 16 en 1996 et 1992 
Mitch Richmond 16 en 1996 et 1988
Dwyane Wade 16 en 2004 et 2008
 
Points inscrits
 
David Robinson 280 (11.7) 1996, 1992, 1988 
Michael Jordan 256 (16.0) 1992, 1984 
Charles Barkley 231 (15.4) 1996, 1992 
Chris Mullin 196 (12.3) 1992, 1984 
Karl Malone 171 (10.7) 1996, 1992 
Dwyane Wade 186 (11.6) 2004, 2008
Scottie Pippen 170 (10.6) 1996, 1992 
LeBron James 167 (10.4) 2004, 2008
Patrick Ewing 164 (10.3) 1992, 1984 
Mitch Richmond 148 ( 9.3) 1996, 1988 
 
Rebonds (Compatbilisés depuis 1972)

David Robinson 124 (5.2/match) 1996, 1992, 1988 
Patrick Ewing 87 (5.4/match) 1992, 1984
Charles Barkley 82 (5.5/match) 1996, 1992
Karl Malone 78 (4.9/match) 1996, 1992 
Tim Duncan 73 (9.1/match) 2004
Kevin Garnett 73 (9.1/match) 2000 
Carlos Boozer 64 (4.0/match)
Jim Brewer 64 (7.1/match) 1972 
Jason Kidd 63 (3.9/match) 2000 et 2004
Dwight Jones 51 (5.7/match) 1972 
Wayman Tisdale 51 (6.4/match) 1984 
Danny Manning 48 (6.0/match) 1988 
Antonio McDyess 47 (5.9/match) 2000  

Pourcentage de réussite aux tirs (Non comptabilisés en 1936, 1948, 1952 et 1960)

Chris Bosh 77.4% (24/31) 2008
Dwight Howard 74.5 (35/46) 2008
Charles Barkley  74,4% (90/121) 1996, 1992 
Spencer Haywood 71,9% (64/89) 1986 
Antonio McDyess 67,5% (27/40) 2000 
Alvin Robertson 65,0% (26/40) 1984 
Steve Alford 64,4% (38/59) 1984 
Vin Baker 63,9% (23/36) 2000 
Bill Hosket 63,3% (31/49) 1968 

Pourcentage de réussite aux tirs à 3 points (un tir tenté pas match au minimum) (Comptabilisés depuis 1988)

Hersey Hawkins 62.5% (5/8) 1988 
Allan Houston 60.0% (12/20) 2000 
Tayshan Prince 54.5% (6/11) 2008
Chris Mullin 53.8% (14/26) 1992 
Ray Allen 52.6% (10/19) 2000 
Lamar Odom 50.0% (4/8) 2004
Earvin Johnson 46.2% (6/13) 1992 
Steve Smith 44.4% (4/9) 2000 
Charles E. Smith 44.4% (4/9) 1988 

Pourcentage de réussite aux lancers francs (Un lancer franc  réussi  par match au minimum)

Ray Allen 100% (12/12) 2000 
Dick Boushka 100% (10/10) 1956 
Glynn Saulters 100% (10/10) 1968 
Hersey Hawkins 100% ( 8/8) 1988 
Wayne Glasgow 100% ( 7/7) 1952 
Bill Bradley 95,8% (23/24) 1964 
Michael Sillman 91,7% (11/12) 1968 
Chris Paul 91.7% (22/24) 2008
Robert Jeangerard 90,9% (10/11) 1956 
James Walsh 90,5% (19/21) 1956 

Passes décisives (Comptabilisés depuis 1976) 

Scottie Pippen 73 (4.6/match) 1996, 1992 
Gary Payton 63 (3.9/match) 2000, 1996 
Leon Wood 63 (7.9/match) 1984 
Phil Ford 54 (9.0/match) 1976 
Michael Jordan 54 (3.4/match) 1992, 1984 
Chris Mullin 53 (3.3/match) 1992, 1984 
Jason Kidd 51 (3.2/match) 2000, 2008
LeBron James 43 (2.7/match) 2004, 2008
Charles Barkley 36 (2.4/match) 1996, 1992 
Anfernee Hardaway 35 (4.4/match) 1996 

Contres  (Comptabilisés depuis 1984)

David Robinson 34 (1.4/match) 1996, 1992, 1988 
Patrick Ewing 33 (2.1/match) 1992, 1984 
Alonzo Mourning 14 (2.3/match) 2000 
Michael Jordan 11 (0.7/match) 1992, 1984 
Tim Duncan 10 (1.3/match) 2004
Shaquille O'Neal 8 (1.0/match) 1996 
LeBron James 8 (0.5/match) 2004, 2008

Interceptions  (Comptabilisées depuis 1984)

Michael Jordan 49 (3.1/match) 1992, 1984 
Scottie Pippen 36 (2.3/match) 1996, 1992 
Dwyane Wade 35 (2.2/match) 2004, 2008
Chris Mullin 28 (1.8/match) 1992, 1984 
David Robinson 28 (1.2/match) 1996, 1992, 1988 
Charles Barkley 27 (1.8/match) 1996, 1992 
LeBron James 25 (1.6/match) 2004, 2008
Karl Malone 20 (1.3/match) 1996, 1992 
Mitch Richmond 20 (1.3/match) 1996, 1988 
Clyde Drexler 19 (2.4/match) 1992 
Grant Hill 18 (3.0/match) 1996 


 
Provenance des joueurs

Alabama
Antonio McDyess (2000)

Arkansas
Joe Kleine (1984)
R. C. Pitts (1948)
Alvin Robertson (1984)

Arizona
Richard Jefferson (2004)


Arizona State
Joe Caldwell (1964)
Alton Lister (1980)

Auburn (AL)
Charles Barkley (1996, 1992)

Baylor (TX)
Jack Robinson (1948)

Boston Celtics (MA)
Larry Bird (1992)

Bradley (IL)
Hersey Hawkins (1988)

California State Fullerton
Leon Wood (1984)

California
Shareef Abdur-Rahim (2000)
Darrall Imoff (1960)
Jason Kidd (2000, 08)

Central Arkansas
Scottie Pippen (1996, 1992)

Central Michigan
Daniel Majerle (1988)

Charlotte Bobcats (NC)
Emeka Okafor (2004)

Chicago Bulls (IL)
Michael Jordan (1992)
Scottie Pippen (1996, 1992)

Chicago Jamaco Saints (IL)
George Wilson (1964)

Cincinnati (OH)
Oscar Robertson (1960)
George Wilson (1964)

Cleveland Cavaliers (OH)
LeBron James (2004, 08)


Colorado
Burdette Haldorson (1960, 1956)
Robert Jeangerard (1956)

Connecticut
Ray Allen (2000)
Emeka Okafor (2004)

Creighton (NE)
Willard Schmidt (1936)

Dallas Mavericks (TX)
Jason Kidd (2008)

Denver (CO)
Vincent Boryla (1948)

Denver Nuggets (CO)
Carmelo Anthony (2004, 08)
Antonio McDyess (2000)

DePaul (IL)
Mark Aguirre (1980)

Detroit Pistons (MI)
Grant Hill (1996)
Tayshaun Prince (2008)

Duke (NC)
Mike Armstrong (1976)
Carlos Boozer (2004, 08)
Grant Hill (1996)
Christian Laettner (1992)
Jeff Mullins (1964)

Georgetown College (KY)
Kenny Davis (1972)

Georgetown University (DC)
Patrick Ewing (1992, 1984)
Allen Iverson (2004)
Alonzo Mourning (2000)
Charles E. Smith IV (1988)

Georgia
Willie Anderson (1988)
Vern Fleming (1984)

Geogia Tech
Stephon Marbury (2004)
Chris Bosh (2008)

Globe Oilers (KS)
Joe Fortenberry (1936)
John Gibbons (1936)
Francis Johnson (1936)
Jack Ragland (1936)
Willard Schmidt (1936)
William Wheatley (1936)

Golden State Warriors (CA)
Chris Mullin (1992)

Gonzaga (WA)
John Stockton (1996, 1992)

Goodyear Wingfoots (OH)
Larry Brown (1964)
Richard Davies (1964)
Calvin Fowler (1968)
James King (1968)
Pete McCaffrey (1964)

Hartford (CT)
Vin Baker

Houston (TX)
Clyde Drexler (1992)
Dwight Jones (1972)
Hakeem Olajuwon (1996)
Ken Spain (1968)

Houston Rockets (TX)
Hakeem Olajuwon (1996)

Illinois
Ronald Bontemps (1952)
Deron Williams (2008)

Illinois State
Doug Collins (1972)

Indiana
Steve Alford (1984)
Walter Bellamy (1960)
Quinn Buckner (1976)
Scott May (1976)
Isiah Thomas (1980)

Indiana Pacers
Reggie Miller (1996)

Indiana State
Larry Bird (1992)

Iowa
Carl Cain (1956)
Charles Darling (1956)

Iowa State
Jeff Grayer (1988)

Kansas
Gordon Carpenter (1948)
Charles Hoag (1952)
William Hougland (1956, 1952)
John Keller (1952)
Allen Kelley (1960)
Melvin Kelley (1952)
Robert Kenney (1952)
William Lienhard (1952)
Clyde Lovellette (1952)
Danny Manning (1988)
Darnell Valentine (1980)
Joseph White (1968)


Kansas State
Rolando Blackman (1980)
Robert Boozer (1960)
Mitch Richmond (1996, 1988)

Kansas Wesleyan
William Wheatley (1936)

Kentucky
Clifford Barker (1948)
Ralph Beard (1948)
Sam Bowie (1980)
William Evans (1956)
Alex Groza (1948)
Wallace Jones (1948)
Kenneth Rollins (1948)
Adrian Smith (1960)
Tayshaun Prince (2008)

LaSalle College (PA)
Michael Brooks (1980)

Long Beach State (CA)
Ed Ratleff (1972)

Los Angeles J. C. (CA)
Art Mollner (1936)

Los Angeles Lakers (CA)
Earvin Johnson (1992)
Lamar Odom (2004)
Kobe Bryant (2008)

Louisiana State
Richard Davies (1964)
Shaquille O'Neal (1996)

Louisiana Tech
Karl Malone (1996, 1992)

Louisville (KY)
Rodney McCray (1980)

Lower Merion H.S. (PA)
Kobe Bryant (2008)

Marathon Oil (IL)
Kenny Davis (1972)

Marquette (WI)
Frank McCabe (1952)
Dwyane Wade (2004, 08)

Maryland
Tom McMillen (1972)
Steven Sheppard (1976)
Buck Williams (1980)

Memphis (TN)
Anfernee Hardaway (1996)

Miami Heat (FL)
Tim Hardaway (2000)
Alonzo Mourning (2000)
Dwyane Wade (2004, 08)

Michigan
John Clawson (1968)
Phil Hubbard (1976)

Michigan State
Earvin Johnson (1992)
Steve Smith (2000)

Milwaukee Bucks (WI)
Ray Allen (2000)
Michael Redd (2008)

Minnesota
Jim Brewer (1972)

Minnesota Timberwolves
Kevin Garnett (2000)

Missouri
Dan Pippin (1952)

New Jersey Nets
Richard Jefferson (2004)

New Orleans Hornets (LA)
Chris Paul (2008)


New York Knicks
Patrick Ewing (1992)
Allan Houston (2000)
Stephon Marbury (2004)


Nevada-Las Vegas
Stacey Augmon (1988)

New York
Raymond Lumpp (1948)

North Carolina
Larry Brown (1964)
Walter Davis (1976)
Phil Ford (1976)
Bobby Jones (1972)
Michael Jordan (1992, 1984)
Mitch Kupchak (1976)
Tom LaGarde (1976)
Sam Perkins (1984)
J. R. Reid (1988)
Charles Scott (1968)
Al Wood (1980)

North Carolina State
Tommy Burleson (1972)
Kenny Carr (1976)

Northeast Louisiana
Glynn Saulters (1968)

Notre Dame (IN)
Adrian Dantley (1976)
Bill Hanzlik (1980)

Oklahoma
Marcus Freiberger (1952)
Wayne Glasgow (1952)
Lester Lane (1960)
Wayman Tisdale (1984)

Oklahoma State
James King (1968)
Robert Kurland (1952, 1948)
Jesse Renick (1948)

Oakland Bittners (CA)
Don Barksdale (1948)

Ohio State
Bill Hosket (1968)
Jerry Lucas (1960)
Michael Redd (2008)

Oregon State
Lewis Beck (1948)
Melvin Counts (1964)
Gary Payton (2000, 1996)

Orlando Magic (FL)
Anfernee Hardaway (1996)
Shaquille O'Neal (1996)
Dwight Howard (2008)

Pan American (TX)
Lucious Jackson (1964)

Peoria Caterpillars (IL)
Ronald Bontemps (1952)
Robert Boozer (1960)
Marcus Freiberger (1952)
Allen Kellley (1960)
Frank McCabe (1952)
Dan Pippin (1952)
Howard Williams (1952)

Phillips 66ers (OK)
Lewis Beck (1948)
Gordon Carpenter (1948)
Charles Darling (1956)
Wayne Glasgow (1952)
Burdette Haldorson (1960, 1956)
William Hougland (1956, 1952)
Robert Jeangerard (1956)
Robert Kurland (1952, 1948)
R. C. Pitts (1948)
Jesse Renick (1948)
Jerry Shipp (1964)
James Walsh (1956)

Philadelphia 76ers (PA)
Allen Iverson (2004)

Phoenix Suns (AZ)
Charles Barkley (1996, 1992)
Jason Kidd (2000)
Shawn Marion (2004)
Amare Stoudamire (2004)


Pittsburgh (PA)
Charles D. Smith (1988)

Portland Trail Blazers (OR)
Clyde Drexler (1992)
Steve Smith (2000)

Princeton (NJ)
Bill Bradley (1964)

Purdue (IN)
Terry Dischinger (1960)
Howard Williams (1952)

Rhode Island
Lamar Odom (2004)

St. Francis (PA)
Calvin Fowler (1968)

St. John's (NY)
Chris Mullin (1992, 1984)

St. Joseph's (PA)
Mike Bantom (1972)

St. Louis (MO)
Pete McCaffrey (1964)
Dick Boushka (1956)

St. Mary of the Plains (KS)
Donald Dee (1968)

St. Vincent-St.Mary HS (OH)
LeBron James (2004, 08)

Sacramento Kings (CA)
Mitch Richmond (1996)

San Antonio Spurs (TX)
Tim Duncan (2004)
David Robinson (1996, 1992)

San Jacinto J. C. (TX)
Thomas Henderson (1972)

San Francisco (CA)
K. C. Jones (1956)
Bill Russell (1956)

Seattle SuperSonics (WA)
Vin Baker (2000)
Gary Payton (2000,1996)

South Carolina
Kevin Joyce (1972)

Southeast Oklahoma State
Jerry Shipp (1964)

Southern California
Duane Swanson (1936)

Southern Methodist (TX)
Jon Koncak (1984)

Southwest Atlanta Christian Academy (GA)
Dwight Howard (2008)

Southwestern College (KN)
John Gibbons (1936)

Stanford (CA)
Ron Tomsic (1956)
James Walsh (1956)

Syracuse
Carmelo Anthony (2004, 08)

Tennessee
Ernie Grunfeld (1976)
Allan Houston (2000)

Texas
Jay Arnette (1960)
Gilbert Ford (1956)

Texas-El Paso
James Forbes (1972)
Tim Hardaway (2000)

Texas Western
Jim Barnes (1964)

Toronto Raptors
Vince Carter (2000)
Chris Bosh (2008)

Trinidad State J. C. (CO)
Spencer Haywood (1968)

UCLA (CA)
Sam Balter (1936)
Don Barksdale (1948)
Walt Hazzard (1964)
Carl Knowles (1936)
Frank Lubin (1936)
Reggie Miller (1996)
Don Piper (1936)
Carl Shy (1936)

Universal Pictures (CA)
Sam Balter (1936)
Carl Knowles (1936)
Frank Lubin (1936)
Art Mollner (1936)
Don Piper (1936
Carl Shy (1936)
Duane Swanson (1936)

UNLV
Shawn Marion (2004)

U. S. Armed Forces
Michael Barrett (1968)
John Clawson (1968)
William Evans (1956)
Gilbert Ford (1956)
Michael Silliman (1968)
Adrian Smith (1960)
Ron Tomsic (1956)

U. S. Military Academy (NY)
Michael Silliman (1968)

U. S. Naval Academy (MD)

David Robinson (1996, 1992, 1988)

Utah
Danny Vranes (1980)

Utah Jazz
Carlos Boozer (2004)
Karl Malone (1996, 1992)
John Stockton (1996, 1992)

Deron Williams (2008)

Vancouver Grizzlies
Shareef Abdur-Rahim (2000)

Vanderbilt (TN)
Jeff Turner (1984)

Virginia Tech
Vernell Coles (1988)

Wake Forest
Tim Duncan (2004)

Chris Paul (2008)

Washington
Ralph Bishop (1936)

West Texas State
Joe Fortenberry (1936)

West Virginia
Jerry West (1960)

West Virginia Tech
Michael Barrett (1968)

Wichita State (KS)
Francis Johnson (1936)
Jack Ragland (1936)

Wichita Vickers (KS)
Dick Boushka (1956)
Lester Lane (1960)

 

 


Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.