Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Dave Bing

Nom : David Bing
Date de naissance : 24 novembre 1943 à Washington, D.C.
Taille : 1m90
High School : Spingarn (Washington)
College : Syracuse
Draft : Detroit Pistons, 1966 (2ème choix)
Numéro : 21 (retiré par les Pistons)
Transferts : Echangé à Washington le 28 aoû 1975, signe avec les Celtics le 28 septembre 1977

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1990), All-NBA First Team (1968, 71), All-NBA Second Team (1974), Rookie of the Year (1967), J. Walter Kennedy Citizenship Award (1977), sept fois All-Star (1968, 69, 71, 73, 74, 75, 76), MVP du All-Star Game (1976) sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de tous les temps (1996)

Matchs disputés : 901
Points : 18.327 (20,3/match)
Rebonds : 3.420 (3,8/match)
Passes décisives : 5.397 (6,0/match)
Interceptions : 483 (1,25/match)
Contres : 89 (0,23/match)
Tirs : 6.962/15.769 (44,2%)

Avec West, Robertson et Baylor, Bing est l'un des meilleurs arrières des années 1960-70.

En douze saisons (neuf avec les Pistons, deux avec les Bullets, une avec les Celtics), Bing a inscrit 18.327 points. Il a été sélectionné au sein de la All-NBA First Team à deux reprises et a participé à sept All-Star Game. Il jouera pendant sept ans au plus haut avec une vue défaillante suite à deux blessures graves aux yeux. Il est aujourd'hui devenu un puissant homme d'affaire.

Après son intronisation au Hall of Fame en 1990, Oscar Robertson rendra un bel hommage à Bing en disant de lui qu'il est "un modèle de professionnalisme, de dignité, d'humanité et de classe, un homme qui se soucie du monde dans lequel il vit."

Dave Bing est né à Washington, dans le même quartier qu'Elgin Baylor. Il naquit dans la pauvreté, sa mère était femme de ménage, son père était maçon. Les quatre enfants dormaient à deux dans le même lit.

Son père fut victime d'un terrible accident sur un chantier. Une brique frappa son père à la tête ce qui créa un caillot de sang dans son cerveau. Dave Bing se jura alors de ne jamais plus vivre dans la misère et d'aider les siens à vivre dans des conditions d'hygiène décentes. Dave Bing a connu sa première grave blessure à l'âge de cinq ans. Alors qu'il jouait dans la rue, il trouva un bâton mais il l'enfonça accidentellement dans son oeil gauche. Une opération chirurgicale permit de sauver son oeil mais sa vue resterait altérée pour toujours.

Au lycée Washington's Spingarn, Bing fait parti des équipes de basket et de base-ball. Il excelle dans les deux sports. Son coach William Roundtree le persuade de se concentrer uniquement sur le basket. Il sera élu MVP du tournoi de l'état lors de sa dernière saison.

Courtisé par les plus prestigieuses universités comme UCLA ou Michigan, Bing opte pour Syracuse car il sait qu'il sera le seul leader de l'équipe et n'aura pas à partager le temps de jeu. En trois saisons il tourne à 24,6 points de moyenne et est élu All-American lors de la dernière année. Les Detroit Pistons le sélectionnent en deuxième position à la draft 1966.

Bing passe à côté de son premier match. Il rate ses six tirs et pour la première fois de sa vie, il termine un match sans avoir inscrit le moindre point. Deux semaines plus tard, il fait son apparition dans le cinq de départ et marque 16 points. Le lendemain, il en inscrira 35. Sa carrière est lancée. Il termine l'année en ayant inscrit 1.601 points, ce qui en fait le sixième rookie de l'histoire à marquer plus de 1.600 points. Avec 20,0 points de moyenne, il est élu Rookie of the Year.

L'année suivante, il inscrit 2.142 points et termine meilleur marqueur avec 27,1 points par match, devant Elgin Baylor et Wilt Chamberlain. Vingt ans après Max Zaslofsky, un arrière remporte à nouveau ce titre. Bing est élu dans la All-NBA First Team dès sa deuxième saison en NBA.

Père de deux enfants, il touche 15.000 dollars par an lors de ses deux premières saisons. En 1970, plusieurs franchises de l'ABA lui font des propositions juteuses. Il accepte de rejoindre l'équipe des Capitols de Washington pour la somme colossale de 500.000 dollars sur trois ans. Cependant, la franchise change à nouveau de ville et se déplace à Norfolk en Virginie et Bing ne signera pas le contrat. Il resigne avec les Pistons pour 450.000 dollars sur trois ans.

Bing est dès lors nommé capitaine de l'équipe et assume le leadership sur et en dehors du terrain. Ses qualités mentales lui confèrent un réel pouvoir sur ses coéquipiers. Lorsque l'équipe est menée, il harangue ses troupes de manière à ce que l'équipe croit toujours à la victoire. En 1970-71, Bing inscrit 2.213 points, son record en carrière, et tourne à 27,0 points de moyenne.

Mais en 1971-72, son oeil droit, déjà meurtri lors de son enfance, va subir une nouvelle blessure. Lors d'un match de présaison face aux Lakers, Happy Hairston enfonce accidentellement un doigt dans la pupille droit de Bing qui défendait sur lui. Malgré une douleur intense, il jouera le match d'ouverture de la saison régulière mais le lendemain du match, il ne voit presque plus rien. Après des examens, les médecins constatent un décollement partiel de la rétine. Il restera aveugle durant trois jours en raison d'un épais bandage sur les yeux.

Absent durant trois mois, Bing ignore les recommandations des médecins et retourne sur les parquets, au risque de perdre définitivement l'usage de son oeil droit. Il reprend sa place dans le cinq majeur des Pistons fin décembre 1971 et marque 21 points face aux Knicks. Malgré des résultats décevants pour les Pistons, Bing tourne à 22,6 points de moyenne sur 46 rencontres.

Malgré sa vision défaillante, il réalise les meilleurs pourcentages de sa carrière aux lancers francs lors des trois années suivant sa blessure. "J'étais obligé de m'entraîner dix fois plus aux lancers francs, c'est pour cela que je suis meilleur aujourd'hui. Je suis aussi un meilleur défenseur car, comme je suis moins performant en attaque, je donne tout ce que j'ai en défense."

Du rôle de scoreur, il passe à celui de playmaker et malgré une vision moins large que ses adversaires, il trouvait toujours les espaces pour placer ses coéquipiers dans un fauteuil au moment du tir. Sa moyenne de passes décisives en carrière grimpera jusqu'à 6,0 par match

En 1973-74, les Pistons remportent 52 matchs. Il s'agit de la meilleure performance de la franchise depuis qu'elle est implantée à Detroit, mais les Bulls éliminent les Pistons dès le premier tour des playoffs.

L'année suivante, malgré 40 victoires seulement, les Pistons arrachent la qualification mais sont une nouvelle fois éliminés au premier tour, par les Seattle SuperSonics.

Après neuf années passées à Detroit, Bing demande à être transféré à Washington, sa ville natale. Les Pistons acceptent sa demande avant le début de la saison 1975-76. Il y restera deux ans et sera élu MVP du All-Star Game 1976. Mais gêné par ses problèmes de vue et des disputes avec son coach, il verra son rendement décliné. En 1976-77, il ne tourne qu'à 10,6 points par match, la plus faible moyenne de sa carrière et les Bullets le coupent à la fin de la saison.

Pas décidé à raccrocher, il joue une dernière saison avec les Boston Celtics avec qui il tournera à 13,6 points de moyenne. Il prend finalement sa retraite à la fin de la saison 1977-78.

Toujours étudiant en commerce à côté de son métier de basketteur, il lit toutes les revues économiques durant les nombreux déplacements avec son équipe et, plutôt que de passer l'été sur les greens de golf comme le font beaucoup de joueurs, il travaille à Detroit pour une banque puis pour Chrysler et apprend les ficelles des métiers touchant au commerce et à l'économie.

Bing fait son retour à Detroit en 1980 et crée son entreprise spécialisée dans l'acier, Big Steel. Dix ans après sa création, l'entreprise enregistre un chiffre d'affaire annuel de 61 millions de dollars ce qui en fait la dixième plus grande entreprise possédée par un afro-américain. Il rachète ensuite une entreprise de tôlerie qui réalise un profit annuel moyen de 28 millions de dollars et une petite entreprise de BTP.

En 1989, la ville de Detroit prévoit d'arrêter les programmes sportifs dans les lycées de la ville, jugés trop coûteux. Bing lance une campagne et signe un chèque de 370.000 dollars pour maintenir la pratique des sports en lycée.

L'année suivante, il intègre le Hall of Fame et est élu en 1996 parmi les cinquante plus grands joueurs de tous les temps.

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.