Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Elgin Baylor

Nom : Elgin Gay Baylor
Date de naissance : 16 décembre 1934 à Washington, D.C.
Taille : 1m95
High School: Phelps Vocational, puis Spingarn (Washington)
College : College of Idaho, puis Seattle
Draft : Minneapolis Lakers, 1958 (1er choix)
Numéro : 22 (retiré par les Lakers)

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1977), All-NBA First Team (1959, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 67, 68, 69), Rookie of the Year (1959), onze fois All-Star (1959 à 65, 66, 67, 68, 69, 70), co-MVP du All-Star Game (1959), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire (1996)

Matchs disputés : 846
Points : 23.149 (27,4/match)
Rebonds : 11.463 (13,5/match)
Passes décisives : 3.650 (4,3/match)
Tirs : 8.693/20.171 (43,1%)

Joueur à la fois puissant et élégant, Elgin Baylor tourna à 27,4 points et 13,5 rebonds en moyenne au cours de sa carrière avec les Minneapolis puis les Los Angeles Lakers. En 134 matchs de playoff, il tourna à 27 points et 12,9 rebonds par match.

Il a mené les Lakers à huit finales, a été sélectionné dans la All-NBA First Team à dix reprises et a disputé onze All-Star Game. Il fut également le premier joueur a être classé dans le top 5 de quatre catégories statistiques (points, rebonds, passes décisives et pourcentage aux lancers francs)

Malheureusement, il a été victime de la domination des Celtics et n'a jamais remporté le titre. Il n'a jamais été meilleur marqueur non plus, malgré ses 38,3 points de moyenne en 1961-62 car il a évolué à la même époque que Wilt Chamberlain.

Elgin Baylor a été le premier joueur acrobatique de l'histoire. Il possédait également un des meilleur tir en suspension de la ligue. Baylor pouvait aussi bien défendre sur Russell que courir et dribbler comme les meilleurs arrières.

Pas très doué en classe, Baylor du se résoudre à quitter le lycée pour aller travailler dans un magasin de meuble et à jouer dans des petites ligues locales.

Son score au test d'entrée à l'université ne lui permit pas de rejoindre une équipe jusqu'à ce qu'un ami trouva un accord pour le faire accepter au College of Idaho où il devait rejoindre les équipes de basket-ball et de football. Après une saison, l'université augmenta la barre d'admission et Baylor ne fut pas accepté en deuxième année. Baylor joua alors un an dans une ligue amateur avant de rejoindre l'université de Seattle. Baylor joua pour les Cheftains en 1956-57 et 1957-58. Il conduisit son équipe jusqu'à la finale en 1958 mais elle fut battue par Kentucky. En trois saisons à l'université, une à Idaho, deux à Seattle, il tourna à 31,3 points par match. Il renonça à son année de senior pour se présenter à la draft.

Baylor est choisi en première position de la draft 1958 par les Minneapolis Lakers. Les Lakers étaient à la recherche d'un intérieur capable de faire oublier l'illustre George Mikan. Payé 20.000 dollars, une fortune à l'époque, Baylor est vite devenu le leader des Lakers, marquant 24,9 points, prenant 15 rebonds et effectuant 4,1 passes décisives par match, ce qui le plaçait respectivement quatrième, troisième et huitième de la ligue. Il marque 55 points lors d'un match, ce qui est à l'époque la troisième meilleure performance de l'histoire après les 63 points de Fulks et les 61 points de Mikan. Les Lakers terminent deuxième de la Western Division en gagnant 33 matchs soit 14 de plus que l'année précédente. Les Lakers se sont même qualifiés pour les Finals après avoir éliminé les Pistons puis les Hawks, tenants du titre. Mais les Celtics l'emportent 4 à 0. La même année, Elgin Baylor est élu co-MVP du All-Star Game, partageant le trophée avec Bob Pettit des Hawks. Il est tout naturellement élu Rookie of the Year.

En 1959-60, il progressera aussi bien en attaque qu'en défense. Avec 29,6 points par match, il termine troisème meilleur marqueur. Les Lakers ne remportent que 25 matchs sur 75 mais se sont tout de même qualifiés pour les playoff en qualité de troisième de la division. Après une victoire surprise face aux Pistons en demi-finale de division, les Lakers sont éliminés par les Hawks au tour suivant. Baylor tourne à 33,4 points par match durant les playoffs.

En 1960, les Lakers quittent le froid du Minnesota pour le soleil de la Californie. Pour sa première saison à Los Angeles, Baylor marque 34,8 points par match, terminant deuxième de la ligue derrière Wilt Chamberlain. Le 15 novembre 1960 Baylor score 71 points face aux Knicks, établissant ainsi le record de points inscrit sur un match. Les Lakers sont éliminés en finale de division par Saint Louis en perdant le Match 6 en prolongation 114 à 113 et le Match 7 sur le score de 105 à 103.

L'année suivante, Baylor ne dispute que 48 rencontres car il doit accomplir son service militaire à Fort Lewis dans l'état de Washington et n'est autorisé à jouer que lors de ses permissions. Malgré cela, Baylor tourne à 38,3 points par match. Les Lakers finissent premier de la Western Division et qualifient pour les Finals face aux Celtics. Poussés dans leurs derniers retranchements, les Celtics l'emportèrent en sept matchs. Le Match 7 fut remporté par les Celtics 110 à 107 après prolongation. Baylor marque 61 points lors du Match 5 des Finals, record pour un match de playoff. Ce record tiendra vingt-quatre ans, jusqu'à ce que Jordan inscrive 63 points face aux Celtics en 1986.

La saison 1962-63 sera la meilleure de sa carrière sur un plan statistique. Il termine deuxième scoreur avec 34,0 points, cinquième rebondeur avec 14,3 prises et sixième passeur avec 4,8 passes décisives. Les Lakers remportent la Western Division mais échouent en finale face aux Celtics.

Des problèmes de genoux ont handicapé Baylor lors de la saison 1963-64 et il ne retrouva jamais son vrai niveau après cette blessure et les Lakers connurent une saison difficile.

Après cette année décevante, les Lakers remportent un nouveau titre de division en 1965. Baylor est élu pour la septième fois consécutive dans la All-NBA First Team mais les Lakers sont vaincus en finale par les Celtics sur le score de 4 à 1.

En 1965-66, ses problèmes de genou le limitent à 65 matchs et 16,6 points de moyenne. Mais Jerry West et Rudy LaRusso conduisent les Lakers jusqu'en finale. Une nouvelle fois, les Celtics étaient les plus forts et l'emportent 4 à 3.

Les Lakers ne terminent que troisième de la Western Division en 1966-67 et sont éliminés par les Warriors en playoff. Baylor marque 26,6 points par match et est élu dans la All-NBA First Team.

Avec Baylor, West, Goodrich et Clark, les Lakers terminent seconds de leur division en 1967-68 et atteignent les Finals. Mais les Celtics sont toujours là pour barrer la route du titre. Baylor termine deuxième meilleur marqueur avec 26 points par match, derrière Dave Bing.

En 1968-69, Wilt Chamberlain rejoint les Lakers mais rien n'y fait, Los Angeles s'incline en sept manches face aux Celtics après avoir mené 3 à 2. Baylor tourne à 24,8 points par match

La saison suivante, les Lakers se retrouvent en finale face aux Knicks mais Baylor et les siens s'inclinent en sept manches. Baylor ne disputa que 54 matchs en saison régulière et participa à son onzième All-Star Game.

Deux matchs après le début de la saison 1970-71, Baylor se blessa à nouveau au genou. Il manquera le reste de la saison. Il ne disputera que neuf matchs en 1971 et préférera renoncer. Sa blessure était devenue trop handicapante. Ironie du sort, les Lakers deviendront champion en fin de saison.

Peu après sa retraite, Baylor se lance dans le coaching. Il est nommé assistant coach aux Jazz de la Nouvelle Orléans en 1974 et remplacera Breda Kolff au poste de coach deux ans plus tard. Il restera deux ans à la tête de l'équipe compilant 86 victoires pour 135 défaites sans parvenir à se qualifier pour les playoffs.

En avril 1986, les Los Angeles Clippers nomment Baylor au poste de vice-président. Par trois fois les Clippers atteindront les playoffs mais n'ont jamais réussi à passer le premier tour.

Il sera élu au Hall of Fame en 1977 puis sera retenu parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire en 1996.

 

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.