Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Charles Barkley

Nom : Charles Wade Barkley
Date de naissance : 20 février 1963 à Leeds, Alabama
Taille : 2m01
High School : Leeds (Ala.)
College : Auburn
Draft : Philadelphia 76ers, 1984 (5ème choix)
Numéro : 34 (retiré par les Sixers et les Suns) et 4 (Houston)
Trasferts : Echangé aux Phoenix Suns le 17 juin 1992, échangé aux Houston Rockets le 19 août 1996

Surnom : Sir Charles

Palmarès : MVP (1993), All-NBA First Team (1988, 89, 90, 91, 93), All-NBA Second Team (1986, 97, 92, 94, 95), All-NBA Third Team (1996), onze fois All-Star, MVP du All-Star Game (1991), Champion Olympique (1992, 96), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de l'histoire (1996)

Matchs disputés : 1073
Points : 23.757 (22,1/match)
Rebonds : 12.546 (11,7/match)
Passes décisives : 4.215 (3,9/match)
Interceptions : 1.648 (1,12/match)
Contres : 888 (1,54/match)
Tirs : 8.435/15.605 (54,1%)
Minutes : 39.330 (36,65/match)

Seuls quatre joueurs ont compilé au moins 20.000 points, 10.000 rebonds et 4.000 passes décisives en carrière : Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Karl Malone et Charles Barkley.

Mesurant officiellement 2m01 mais étant vraisemblablement plus proche d'1m95, il développera un sens inné du rebond, lui permettant de dominer des joueurs bien plus grands que lui dans la raquette.

"Barkley est comme Magic Johnson et Larry Bird, il n'a pas de réel poste sur le parquet. Il peut tout faire. C'est un excellent rebondeur, un bon défenseur, il tire à trois-points, dribble et à la vision de jeu d'un meneur" dira de lui Bill Walton.

Cependant, lors de sa carrière universitaire, personne n'imaginait une telle destiné pour Sir Charles.

En trois ans de carrière universitaire, Barkley ne tourne qu'à 14,1 points par match. Malgré tout, son envie et ses qualités de rebondeur font de lui un candidat aux premiers choix de la draft. En 1984, il est élu Southeastern Conference Player of the Year mais n'est cependant pas retenu dans la sélection américaine participant aux Jeux Olympiques de Los Angeles au cours de l'été.

Les Philadelphia 76ers le sélectionnent en cinquième position lors de la draft en 1894. Barkley rejoint une équipe déjà très compétitive, championne en 1983, où jouent Julius Erving, Moses Malone ou encore Maurice Cheeks. Il va malgré tout rapidement s'imposer. Il marque 14,0 points et prend 8,6 rebonds par match dès sa première saison et est sélectionné au sein de la NBA All-Rookie Team.

Barkley est le seul joueur des Sixers à disputer les 95 matchs de la franchise. Philadelphie élimine tour à tour Washington et Milwaukee mais s'incline en finale de conférence face aux Boston Celtics. Barkley tourne à 14,9 points et 11,1 rebonds par match lors des playoffs.

Pour sa deuxième saison, il termine deuxième meilleur rebondeur de la ligue avec 12,8 prises par match. Il est également le meilleur marqueur des Sixers avec 20,0 points par match, ce qui lui vaut une sélection au sein de la All-NBA Second Team. Lors des playoffs, il va encore hausser son niveau de jeu et va mener les Sixers jusqu'en demi-finale de conférence. La franchise est éliminée par Milwaukee sur le score de 4 à 3. En douze matchs de playoff, Barkley tourne à 25,0 points et 15,8 rebonds.

Agé de seulement 23 ans au début de la saison 1986-87, Barkley hérite du statut de leader de la franchise avec les départs de Moses Malone à Washington et de Julius Erving qui a mis fin à sa carrière. Charles Barkley assume pleinement ce rôle et termine meilleur rebondeur de la ligue avec 14,6 par match. Il termine également troisième joueur le plus adroit (59,4%) et quinzième marqueur (23,0 points/match).

A la mi-saison, il dispute son premier All-Star Game et est nommé au sein de la All-NBA Second Team pour la deuxième saison consécutive. La franchise, deuxième de l'Atlantic Division, s'incline dès le premier tour des playoffs face à Milwaukee sur le score de 3 à 2.

Barkley s'améliore encore au cours de sa quatrième saison en NBA. Il termine quatrième marqueur (28,3 points/match), sixième rebondeur (11,9 rebonds/match), troisième joueur le plus adroit (58,7%) et est sélectionné au sein de la All-NBA First Team pour la première fois de sa carrière. Cependant, les Sixers manquent les playoffs pour la première fois depuis l'arrivée de Barkley.

En 1988-89, Barkley est à nouveau sélectionné au sein de la All-NBA First Team et participe à son troisième All-Star Game, au cours duquel il marque 17 points. Il se classe huitième marqueur (25,8 points/match) et deuxième rebondeur (12,5 rebonds/match) lors de la saison régulière mais les Sixers échouent dès le premier tour des playoffs, balayés 3 à 0 par les New York Knicks.

La saison suivante, il termine second au vote élisant le MVP, derrière Magic Johnson, et est élu dans la All-NBA First Team pour la troisième fois consécutive, avec des moyennes de 25,2 points et 11,5 rebonds par match. Philadelphie remporte 53 matchs en saison régulière mais s'incline en demi-finale de conférence face aux Chicago Bulls de Michael Jordan.

Lors de la saison 1990-91, Barkley est élu MVP du All-Star Game à Charlotte lors de la victoire de l'Est 116 à 114. Il marque 17 points et prend 22 rebonds au cours de la partie. Barkley est sélectionné dans la All-NBA First Team pour la quatrième fois mais les Sixers sont une nouvelle fois éliminés par les Chicago Bulls en demi-finale de conférence.

Pour sa dernière saison à Philadelphie, Barkley n'atteint pas les playoffs. Il quitte les Sixers en étant le quatrième marqueur au total de points (14.184) et le troisième à la moyenne (23,3 points/match), le troisième rebondeur (7.079), le huitième passeur (2.276) et le deuxième joueur le plus adroit (57,6%) de l'histoire de la franchise.

Au cours de l'été 1992, Barkley est envoyé à Phoenix. Son attitude imprévisible et ses déclarations sulfureuses ont fini par agacer les dirigeants des Sixers. Il est envoyé aux Phoenix Suns en échange de Jeff Hornacek, Tim Perry et Andrew Lang avant de remporter le titre olympique à Barcelone. Il termine meilleur marqueur de l'équipe avec 18,0 points de moyenne.

Barkley va renaître de ses cendres à Phoenix et démarrer une nouvelle carrière.

Dès sa première saison en Arizona, les Suns terminent avec le meilleur bilan de ma ligue. Barkley est élu MVP de la saison avec des moyennes de 25,6 points et 12,2 rebonds de moyenne. Il mène les Suns aux Finals en marquant 44 points et prenant 24 rebonds lors du septième match de la finale de conférence face aux Seattle SuperSonics. Mais Barkley bute encore une fois face aux Chicago Bulls qui remportent le titre en six matchs.

A partir de la saison 1993-94, les blessures vont nuire au rendement de Barkley. Malgré ces problèmes, Barkley réalise une nouvelle bonne saison avec des moyennes de 21,6 points et 11,2 rebonds par match. Il ne dispute que 65 matchs et les Suns quittent la compétition en demi-finale de conférence face aux Houston Rockets.

Ennuyé par des problèmes chroniques au dos, Barkley commence la saison 1994-95 sur la liste des blessés mais dès son retour les Suns reprennent leur ascension. La franchise remporte le titre de champion de la Pacific Division avec 59 victoires. Au premier tour des playoffs, les Portland Trail Blazers sont balayés par Barkley. Il marque 33,7 points et prend 13,7 rebonds par match lors de la série.

En demi-finale de conférence, les Suns doivent toutefois s'incliner face aux Houston Rockets après avoir mené 3 à 1.

Apres une dernière saison à Phoenix au cours de laquelle il tournera à 23,2 points et 11,6 rebonds par match avec un bilan de 41 victoires pour autant de défaites et une élimination au premier tour des playoffs, Barkley est transféré aux Houston Rockets.

Il termine deuxième marqueur de l'équipe derrière Olajuwon pour sa première saison au sein de la franchise texane avec 19,2 points. Ses 13,5 rebonds par match constituent la deuxième meilleure moyenne de sa carrière. Les blessures le limitent à 53 matchs mais la franchise remporte malgré tout 57 matchs et ne s'incline qu'en finale de conférence face aux Utah Jazz sur le score de 4 à 2.

Le trio composé d'Olajuwon, Drexler et Barkley jouera encore une saison ensemble, en 1997-98. Diminué par des blessures récurrentes, Barkley voit ses moyennes chuter. Il ne tourne qu'à 15,2 points mais prend toujours 11,7 rebonds par match. La franchise ne remporte que 41 matchs et s'incline en cinq matchs dès le premier tour des playoffs.

A l'intersaison, les Rockets acquièrent Scottie Pippen, six fois champion avec les Bulls, pour remplacer Clyde Drexler qui a mis fin à sa carrière. Barkley dispute 42 des 50 matchs de la saison, écourtée par le lock-out. Les Rockets s'inclinent au premier tour des playoffs face aux Lakers de Shaquille O'Neal. Barkley et Pippen n'ont pas réussi à jouer ensemble. Durant l'été, les déclarations dans la presse de Pippen et Barkley obligent les dirigeants des Rockets à modifier l'effectif, et Pippen est finalement envoyé à Portland.

Barkley annonce que la saison 1999-2000 sera sa dernière campagne. Celle-ci s'achèvera prématurément. Le 8 décembre 1999, il se blesse gravement au genou gauche sur le parquet des Sixers où sa carrière avait débutée. Sa carrière est terminée. Il ne disputera plus que le dernier match de la saison régulière en guise d'adieu.

Au cours des deux saisons suivantes, des rumeurs concernant un possible retour de Barkley ont circulé mais il ne rejouera plus aucun match. Sa carrière est définitivement terminée.

Le 30 mars 2001, les Sixers retirent son maillot n°34, ce que feront les Suns le 20 mars 2004.

Aujourd'hui, Barkley est devenu le plus populaire des consultants de la chaîne américaine TNT où il exerce sa nouvelle profession en ayant gardé la même spontanéité que par le passé.

Le 3 avril 2006, il intègre le Naismith Memorial Hall of Fame, et ce, dès sa première nomination.

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.