Année par année
All-Star Game
Finals
Draft
Awards
Salaires
Records
Divers
Joueurs
Hall of Fame
Chronologie
 

  Division Atlantic
Division Central
Division Southeast
Division Southwest
Division Northwest
Division Pacific
Equipes disparues
Evolution
Mascottes
Logo
 

  NCAA
Jeux Olympiques
Ligues mineures
 

  News NBA
Journal d'anecdotes
Trades
Media
Fantasy League
Liens
 



 

Paul Arizin

Nom : Paul Joseph Arizin
Date de naissance : 9 avril 1928 à Philadelphie, Pennsylvanie
Date de décès : 13 décembre 2006
Taille : 1m93
High School : La Salle (Philadelphie)
College : Villanova
Draft : Philadelphia Warriors, 1950 (choix territorial)
Numéro : 11
Transfert : Rejoint les Camden Bullets (Eastern Basketball League) en 1962

Surnom : Pitchin' Paul

Palmarès : Elu au Hall of Fame (1978), champion NBA (1956), All-NBA First Team (1952, 56, 57), All-NBA Second Team (1959), dix fois All-Star (1951, 52, 54 à 61) , MVP du All-Star Game (1952), sélectionné parmi les cinquante plus grands joueurs de tous les temps (1996)

Matchs disputés : 713
Points : 16.266 (22,8/match)
Rebonds : 6.129 (8,6/match)
Passes décisives : 1.665 (2,3/match)
Tirs : 5.628/13.354 (42,1%)

Pitchin' Paul Arizin est un des pionniers du basket moderne. Alors que dans les années 50, tous les tirs étaient pris à deux mains et les deux pieds collés au sol, il révolutionna la façon de shooter. En effet son arme secrète était le jump shot, ou tir en extension. Non content d'être un shooteur très habile, Arizin était également un grand défenseur et excellent rebondeur. Il a tourné à plus de 20 points de moyenne lors de ses neuf saisons dans la ligue, performance réalisée alors que l'horloge des 24 secondes n'existait pas encore.

En dix saisons avec les Warriors, Arizin a participé au All-Star Game chaque année, remporté deux titres de meilleur marqueur et une bague de champion. Avec George Mikan, Bob Cousy , Bill Sharman, Dolph Schayes et Joe Fulks, il a participé à l'émancipation du basket-ball alors que le baseball et le football étaient les sports dominant aux Etats-Unis dans les années 1950.

Paul Arizin est né à Philadelphie en 1928 d'un père français et d'une mère irlandaise. Il commence à jouer au basket avec le lycée de LaSalle. Il faisait parti de l'effectif mais son entraîneur ne trouvait pas son niveau suffisant pour le faire jouer en match. Lors de sa dernière année au lycée, il n'a disputé que quelques matchs sans enjeux avant d'être mis à l'écart en raison d'un niveau trop faible. Il s'inscrit alors dans différentes ligues indépendantes et jouait pour six à sept équipes en même temps, ce qui l'obligeait parfois à jouer deux matchs la même soirée. "J'ai fais cela car j'adorais jouer" confiera Paul Arizin à la fin de sa carrière.

C'est à cette époque qu'Arizin inventa le jump shot. "C'est arrivé accidentellement. Nous jouions souvent sur des parquets très glissant, il n'y avait personne pour nettoyer la sueur des joueurs tombés sur le sol. A chaque fois que je shootais, je dérapais et lançât la balle alors que j'avais les pieds décollés. Ensuite j'ai travaillé cette technique car les défenseurs étaient incapables de la contrer.

Il rejoint l'université de Villanova en 1946 où il va devenir un brillant étudiant en chimie. Il continue à jouer dans diverses ligues avant que Al Severance, l'entraîneur des Villanova Wildcats n'assiste à un de ses matchs. Ce dernier enrôle Arizin au sein de l'équipe universitaire lors de son année de sophomore.

Il a fallut un certain temps d'adptation à Arizin avant de trouver ses marques en NCAA. Il joue sporadiquement quelques minutes lors de ses sept premiers matchs. Il obtient un temps de jeu conséquent lors du match suivant mais son compteur de points restera bloqué à zéro et ce n'est que lors du neuvième match qu'il montre ce dont il est capable avec 10 points. Il terminera la saison en ayant inscrit 267 points et sera le meilleur marqueur de son équipe.

Il marque 22,0 points par match lors de la troisième année de son cursus à Villanova. Lors d'un match face à une université de Division II, Arizin marque 85 points. Seul Frank Selvy a fait mieux avec 100 points. Les Wildcats remportent 22 de leurs 25 matchs et se qualifient pour la March Madness. Villanova chutera face à Kentucky 85 à 72 malgré 30 points d'Arizin. Il sera tout de même élu dans l'All-America Team.

Lors de sa dernière année, Arizin tourne à 25,3 points de moyenne, deuxième plus haut total de l'histoire à l'époque. Il mène Villanova à 25 victoires pour 4 défaites et est élu College Player of the Year. Son numéro sera immédiatement retiré par son université. Outre ses exploits sur le terrain, Arizin termine son cursus universitaire par un prix d'excellence en chimie.

En seulement trois ans, Arizin est passé des stades malfamés au rang de meilleur espoir national.

Les Philadelphia Warriors exercent la priorité territoriale sur Arizin à la draft 1950 car ce dernier est originaire de la ville et y a fait ses études. Il touche 9.000 dollars lors de sa première saison en NBA. Les Warriors retrouvent la première place de l'Eastern Division dès 1951. Arizin tourne à 17,4 points et 9,8 rebonds lors de sa première saison en NBA et aurait sans aucun doute été élu Rookie of the Year, mais ce trophée n'a été crée que l'année suivante. Il dispute le premier de ses neuf All-Star Game et y inscrit 15 points. Mais en playoff les Warriors sont trop tendres face aux Syracuse Nationals qui l'emportent 3 à 0 au premier tour.

C'est lors de la saison 1951-52 qu'Arizin va réellement devenir une superstar. Il marque 25,4 points par match et termine meilleur marqueur. Seuls Mikan et Fulks ont déjà tourné à une meilleure moyenne que celle d'Arizin en 1952. Il prend aussi 11,3 rebonds par match. Le 21 décembre 1951, lors d'un match à trois prolongations face aux Lakers, Arizin joue 63 minutes, record qui tiendra une quarantaine d'années avant d'être battu par Dale Ellis. Lors de son deuxième All-Star Game, il marque 26 points et est élu MVP. Mais en playoff, les Nationals écrasent une nouvelle fois les Warriors dès le premier tour.

A l'âge de 24 ans, Arizin est enrôlé par l'armée américaine, dans les Marins. Il prendra part à la Guerre de Corée pendant deux ans. Durant son absence, les Warriors sombrent. Leu bilan catastrophique est de 41 victoires pour 100 défaites. L'autre star de l'équipe, Joe Fulks prend quant à lui sa retraite.

En 1954, Arizin fait un retour triomphal sur les parquets. Il termine deuxième marqueur avec 21,0 points de moyenne. Mais les Warriors ne gagnent que 33 matchs et manquent la qualification pour les playoffs.

L'année 1955-56 sourit enfin à Philadelphie. Quatre joueurs des Warriors terminent parmi les vingt meilleurs marqueurs de la ligue dont Arizin (24,2 points). L'équipe termine première de la ligue avec 45 victoires. En playoff, les Warriors éliminent les Nationals 3 à 2 en finale de division avant de battre les Pistons en finale 4 à 1. Cette victoire offre à Philadelphie son second titre en dix ans.

Il remporte son second titre de meilleur marqueur avec une moyenne de 25,6 points par match en 1956-57, agrémenté de 7,9 rebonds. Malheureusement le départ de Gola, parti accomplir son service militaire va handicaper l'équipe qui ne finit que troisième de sa division et qui est écrasée au premier tour des playoffs par ses grands rivaux, les Syracuse Nationals.

Arizin tourne à 20,7 points de moyenne en 1957-58 et marque 24 points lors du All-Star Game. La saison suivante, il tourne à 26,4 points, la plus haute moyenne de sa carrière, mais termine derrière l'ailier explosif des Hawks, Bob Pettit, au classement des meilleurs marqueurs.

Lors de ses trois dernières saisons, Philadelphie termine deuxième de l'Eastern Division, à chaque fois derrière les Boston Celtics. Au cours de ses trois saisons, il continue à tourner à plus de 20 points de moyenne. L'arrivée de Wilt Chamberlain en 1959 va offrir aux Warriors un des meilleurs duos d'attaque de la ligue. Cependant la supériorité des Celtics empêchera les Warriors de remporter un titre jusqu'en 1967.

Le 1er décembre 1961, Arizin marque 33 points face aux Lakers et devient le troisième joueur de l'histoire à franchir la barre des 15.000 points en carrière, après Bob Cousy et Dolph Schayes. En 1962, les Warriors quittent Philadelphie pour San Francisco. Arizin préfère rester sur la côte est et tire sa révérence à l'âge de 34 ans.

Il quitte la NBA après avoir inscrit 16.266 points, pris 6.129 rebonds et effectué 1.665 passes décisives. Mais sa carrière n'en était pas finie pour autant. Il rejoint les Camden Bullets de l'Eastern Basketball League, une ligue mineure, avec qui il jouera durant trois ans, de 1962 à 1965.

En 1970, Arizin est nommé dans la NBA Silver Anniversary Team. Sept ans plus tard, à l'âge de 49 ans, il intègre le Hall of Fame en compagnie de son ancien partenaire Joe Fulks. En 1996, il est choisi comme étant un des cinquante plus grand joueur de tous les temps et restera à jamais comme celui qui inventa le jump shot.

Il décède le 13 décembre 2006 à l'âge de 78 ans.

 

 

Ce site est un site non officiel à but non-lucratif. Les logos et les images sont la propriété exclusive de la NBA.
This is an unofficial and non-lucrative website. All logos and pics are the properties of the NBA.